• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Grève des mareyeurs à Sète

Sète (34) : des merlans - 2013. / © F3 LR
Sète (34) : des merlans - 2013. / © F3 LR

Près de 6 tonnes de poissons sont restées sur les étals de la criée de Sète hier après-midi. Une grève des acheteurs pour protester contre les hausses des taxes de criée décidées par le port. Les mareyeurs pourraient recommencer la même opération aujourd'hui.

Par Laurence Creusot

La crise de confiance est totale entre le port de Sète et les mareyeurs. Les acheteurs ont boycotté la criée hier après-midi et menacent de recommencer aujourd'hui.
6 tonnes de poissons sont restées invendues.

Le conflit porte sur la hausse des taxes de criée entrée en vigueur le 1er avril : une hausse de 2 à 3,5 % selon la direction du port.
Selon Lucien Barba, le président des poissonniers du Languedoc-Roussillon :" la baisse du chiffre d'affaires de la criée n'est un phénomène nouveau et ne justifie pas ses hausses".
Les mareyeurs expliquent aussi qu'ils ont manqué d'information, le directeur de la criée José Llinarès, parle de discussions engagées en novembre et de réunions boudées par les mareyeurs.

Le syndicat des poissonniers organise une manifestation à 15 h 30 ce jeudi et la criée devrait reproposer à la vente les tonnes de poissons invendues réfrigérées hier.

A suivre le reportage de Sandrine Navas et Cédric Métairon
Sète les mareyeurs en conflit contre la criée
Deuxième jour de criée désertée par les mareyeurs. la nouvelle taxe en cause.

A lire aussi

Sur le même sujet

reportage observatrice ligue droit de l'homme arrêtée montpellier

Les + Lus