La grève chez Ryanair va-t-elle gâcher vos vacances ?

Mercredi et jeudi, Ryanair annule environ 300 vols par jour en raison d'une grève des hôtesses et stewarts en Espagne, au Portugal, en Belgique et en Italie.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Au plus fort de la saison touristique, les hôtesses et stewards de Ryanair sont appelés à faire grève mercredi et jeudi en Espagne, au Portugal, en Belgique et en Italie, conduisant la compagnie à annuler 600 vols. Cinq syndicats ont demandé aux personnels de cabine de cesser le travail dansces pays pendant deux jours, obligeant Ryanair à contacter 100.000 passagers pour leur proposer un changement de vol ou un remboursement complet.

Selon la compagnie irlandaise à bas prix, "90% des passagers concernés ont été transférés sur un autre vol". Rien qu'en Espagne, la grève pouvait y affecter "jusqu'à 200 des 830 vols quotidiens" qu'elle opère. Au Portugal comme en Belgique, Ryanair a estimé que le mouvement pouvait toucher 50 vols quotidiens. 

A Toulouse, le vol pour Madrid du mercredi 25 juillet à 8h15 a été annulé ainsi que celui pour Charleroi-Bruxelles de 13h20. A Carcassonne, les vols pour Charleroi (13h35) des 25 et 26 juillet sont annulés ainsi que celui de Porto (14h50) le mercredi 25. 

Le malaise social est vif chez Ryanair et les grèves se multiplient en son sein. Pour le directeur marketing de Ryanair, Kenny Jacobs, ces grèves "n'ont aucune justification". Dans un communiqué, M. Jacobs affirme notamment que dans "des pays présentant un fort taux de chômage des jeunes", "le personnel de cabine de Ryanair bénéficie d'un bon salaire, atteignant jusqu'à 40.000 euros par an".