• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Admirateur du compositeur Déodat de Séverac, le pianiste Aldo Ciccolini a été inhumé à Saint-Félix-Lauragais

Aldo Ciccolini / © MaxPPP
Aldo Ciccolini / © MaxPPP

Décédé le 1er février dernier, le grand pianiste n'a été inhumé que ce lundi 8 juin car il tenait à reposer dans le cimetière du village natal de Déodat de Séverac. 

Par Fabrice Valery

C'est une histoire de fidélité : grand admirateur du compositeur Marie-Joseph-Alexandre Déodat de Séverac (1872-1921), le pianiste de renommée internationale Aldo Ciccolini a été inhumé lundi dans le cimetière de Saint-Félix-Lauragais (Haute-Garonne), la commune natale de Déodat de Séverac, plus de 4 mois après sa mort.

"Aldo avait rencontré le petit-fils de Déodat de Séverac, raconte son ami et manager Paul Blacher. Il s'était rendu à Saint-Félix Lauragais et avait visité le cimetière. C'est là qu'il voulait être enterré".

Une concession avait donc été réservée mais le pianiste est décédé avant que le caveau ne puisse être construit. Début février, il avait donc été inhumé dans un caveau provisoire du cimetière de la petite commune du Lauragais et ses véritables obsèques n'ont eu lieu que quatre mois plus tard, une fois les travaux terminés. 

Né en Italie et naturalisé français en 1971, Aldo Ciccolini est mort le 1er février à l'âge de 89 ans. Il laisse une centaine d'albums et surtout un immense travail pour remettre dans la lumière des compositeurs souvent ignorés, le Haut-Garonnais Déodat de Séverac figurant au premier rang de ceux-ci. 
aldo ciccolini

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus