A Toulouse, des femmes apprennent à jouer au football entre elles, loin des préjugés

Une quarantaine de femmes de 18 à 45 ans font partie de l'association les footeuses de M. Elles se retrouvent tous les samedis pour jouer au football dans une ambiance où règne la bienveillance.

Les filles de l'association footeuses de M sur le terrain de l'AS Toulouse Mirail
Les filles de l'association footeuses de M sur le terrain de l'AS Toulouse Mirail © FTV

Elle rêvait de jouer au football depuis toute petite. Aurélie avait même fait partie d'un club quand elle était enfant mais elle a vite déchanté. Pendant les matches, elle restait sur le banc et devait se contenter de regarder les garçons. Elle a fini par se mettre au basket.

Aujourd'hui, Aurélie peut se faire plaisir dans une équipe de football réservée aux femmes et personnes trans de tous niveaux. "Cela m'intéresse, explique-t-elle, car dans le foot c'est très homophobe et très sexiste. Là c'est génial, c'est un atelier de football bienveillant sans compétition. Il y a un esprit d'équipe et d'ouverture. C'est très facile. je m'y sens très bien."

Une quarantaine de femmes âgées de 18 à 45 ans font partie de l'association baptisée "les footeuses de M". Elles ont rendez-vous pour s'entraîner tous les samedis matin sur le terrain de l'AS Toulouse Mirail. L'un des rares club qui a fait l'effort de les accueillir sans préjugés. "On a eu du mal à trouver, explique Anaïs, on nous proposait des créneaux impossibles sur des terrains impraticables. On nous disait que nous n'étions pas prioritaires."

Dans cette équipe, toutes les femmes et personnes trans sont les bienvenues. Il n'y aucun niveau exigé pour les nouvelles recrues. Et peu importe l'âge, le principal critère de sélection c'est la bienveillance. 

Visionnez le reportage de France 3 Occitanie de Julie Valin et Camille Saiseau ici

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport