Collision entre une voiture et un minibus en Haute-Garonne : la D45, “un axe routier accidentogène” d’après des élus

Publié le Mis à jour le

Samedi 17 décembre, une voiture et un minibus sont entrés en collision sur la D45 en Haute-Garonne. Parmi les 13 personnes secourues par le SDIS 31, aucun blessé grave n’est à déplorer. Selon la mairie où a eu lieu l’accident, le risque sur cet axe est connu des autorités.

“Ils ont eu plus de peur que de mal”. C’est, en substance, le bilan que dresse Jean-Luc Themines, président du club de football Segela Rieupeyroux-Salvetat basé dans l’Aveyron.  Après une nuit agitée, “la plupart des joueurs a pu rentrer à la maison”, confirme ce dimanche le président du club. 

Samedi 17 décembre, aux alentours de 21h00, ses joueurs étaient sur le trajet du retour après avoir disputé une rencontre avec une équipe régionale de football (R3). Un match que les Aveyronnais ont d’ailleurs remporté avec succès, 3 buts à 1.  

Victorieux, ils sont partis de Castelnau-d’Estrétefonds (Haute-Garonne). Quelques minutes après leur départ, l’accident a eu lieu sur la D45 au niveau de la commune voisine de Villeneuve-lès-Bouloc. Parmi les deux minibus transportant des joueurs, l’un d’eux a été particulièrement abîmé. Il est désormais hors d’usage et placé en fourrière. 

“Tout le monde va bien”

À bord, des dizaines de licenciés du club aveyronnais. Et le propre fils du président, Nathan, qui fait partie des quatre passagers légèrement blessés. “Lui aussi, ça va. Il a juste une entaille profonde sur la main et quelques contusions. On a une suspicion de main cassée sur Sylvain, un autre joueur. Mais à part ça, tout le monde va bien. C’était surtout une petite frayeur”. 

Prévenu par ses joueurs quelques temps après l’accident, il a fait partie des premières personnes sur place après la collision. “Nous nous sommes dépêchés pour aller les chercher. On a prévenu les assurances, on a su que des taxis allaient être envoyés sur place mais uniquement lorsque le véhicule serait déplacé”, explique le dirigeant. “Donc nous avons pris la déciison d’aller les récupérer nous-même”. 

Toutes les personnes secourues après l’accident et dont l’état ne nécessitait pas une hospitalisation dans la région ont été prises en charge par la mairie de Villeneuve-lès-Bouloc. “Ils ont été très bien reçus. On tient vraiment à les remercier”, tient à souligner Jean-Luc Themines. 

Cet accident est bien heureusement d’une gravité relative.

Mairie de Villeneuve-lès-Bouloc (Haute-Garonne)

Un axe routier “accidentogène”

Au lendemain de cet accident, la municipalité de Villeneuve-les-Bouloc assure qu’elle reste mobilisée. Dès que l’équipe a été prévenue, la prise en charge des personnes secourues s’est organisée. Une salle communale a été mise à disposition toute la nuit. 

Ce dimanche, la mairie se fécilite que le bilan soit léger. “Cet accident est bien heureusement d’une gravité relative. Il est d’ampleur parce que beaucoup de personnes sont impliquées, qu’un minibus est accidenté et que cinq autres jeunes étaient dans une voiture”, explique-t-on au sein de l’équipe à la tête d’une commune de 1.500 habitants. 

Malheureusement, nous avons des carrefours et des routes départementales très accidentogènes”, explique la mairie de Villeneuve-lès-Bouloc ce dimanche. Selon ses affirmaitons, “des accidents de ce genre, ça nous arrive de temps en temps”. Les derniers accidents de la circulation recensés sur cet axe ou à proximité par les autorités remontent à quelques années. “On a l’axe Cépière/Villemur-sur-Tarn qui est très accidentogène”, souligne encore la mairie de Villeneuve-lès-Bouloc. 

Cet axe routier étatnt géré par le département de Haute-Garonne, la mairie assure que les autorités compétentes sont bien informées de la situation.  “À chaque fois qu’il y a un accident, il rentre dans les statistiques. Elles servent ensuite à la politique de sécurité routière du département. Mais ce n’est vraiment pas évident”, reconnaît la municipalité. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de l’accident. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité