Aéronautique : l'État et la Région Occitanie au chevet de la filière

L'annonce par l'État du plan de soutien et de relance de l'industrie aéronautique pourrait se faire à Toulouse en présence du président de la République. En Occitanie, la filière occupe directement plus de 80 000 emplois qualifiés, dont 35% chez Airbus.

© C.Stache / AFP

8 milliards pour l'automobile, combien pour l’aéronautique ?

Le gouvernement devrait dévoiler en début de semaine, «probablement le mardi 9 juin», son plan de soutien à l’industrie aéronautique. Soit pile quinze jours après celui dédié à l’automobile. Selon nos confrères du Figaro, Emmanuel Macron, accompagné de Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, fera ces annonces lui-même lors d’un déplacement sur un site. «PME ou grand groupe comme Airbus ou Safran?»

 

 

 

 

Plan de soutien de la filière aéronautique en Occitanie

 

Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie ont présidé jeudi 4 juin 2020 une réunion dédiée au soutien de la filière aéronautique en Occitanie. Réunissant des entreprises de toutes tailles, elle a permis de présenter les axes de travail d’un plan régional de soutien.

6 groupes de travail associant industriels, collectivités et services de l’État ont été définis :

L’objectif de ces groupes de travail est de proposer rapidement des solutions concrètes aux besoins actuels et futurs de cette filière mais aussi de maintenir les emplois et compétences en région.

Aujourd’hui, et pour surpasser cette crise, il faut faire preuve de solidarité territoriale, nationale, européenne. C’est grâce à ce travail collectif que nous conserverons notre avantage, à l’international. Nous devons miser là- dessus, a déclaré Carole Delga.

 

200 000 personnes concernées par l'aéronautique

 

En Occitanie, l'industrie aéronautique occupe directement plus de 80 000 emplois qualifiés, dont 35% chez Airbus. Cette filière génère des emplois indirects dans tous les domaines de la vie économique, pour un total estimé de 200 000 personnes.

Le Covid-19 a mis à l'arrêt le trafic aérien mondial, stoppant net la croissance de l'industrie qui tablait jusque-là sur un taux de croissance deux fois supérieur à celui du PIB mondial.

 

Lettre au Président

 

Jean-louis Chauzy, président du CESER (conseil économique, social et environnemental régional) a adressé un courrier au président de la république Emmanuel Macron.

Jean-Louis Chauzy rappel à Emmanuel Macron que "le rôle de l'Etat, actionnaire historique d'Airbus, qui a largement contribué par des investissements au développement de la filière aéronautique doit être réaffirmé et renforcé".

Le président du CESER insiste sur "les perspectives de production d'avions pour 2020 divisé par 2 (450 au lieu de 900) et que l'ensemble de la chaîne de sous-traitance est impacté : le chômage partiel précède les suppressions d'emplois".

 

 

Derichebourg en attente

 

En direct de l'émission "vous avez la parole" sur France2, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, demande à Derichebourg Aeronautics d'attendre la présentation du plan de soutien à la filière aéronautique avant de prendre une décision. 

 

 

Ce plan de relance devrait comporter une longue extension du chômage partiel pour la filière aéronautique, un dispositif de formation pour les salariés, un fonds de soutien à la sous-traitance et des crédits pour financer le développement de l'avion vert.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
airbus économie entreprises société emploi déconfinement