Coronavirus : le festival de photo MAP s'expose sur internet à Toulouse

A Toulouse, Map devient e-Map pour s'exposer malgré le confinement et l'épidémie de coronavirus. / © MAP
A Toulouse, Map devient e-Map pour s'exposer malgré le confinement et l'épidémie de coronavirus. / © MAP

Epidémie de Covid-19 et confinement obligent, le festival MAP, grand rendez-vous annuel de la photo à Toulouse, a dû annuler ses expositions. Mais il a choisi de maintenir et d’avancer son édition 2020 en version numérique. Elle s’est ouverte le 15 avril et le public est au rendez-vous.

Par Laurence Boffet

"Normalement, quand on fait l’inauguration d’un festival, on est tous ensemble, on court partout jusqu’à la dernière minute et puis on ouvre les portes et le public entre. Là, quand on a ouvert les portes à 18h00 mercredi, c’était un peu bizarre. On était réuni virtuellement, sur une plateforme internet, c’était très émouvant parce qu’on était tous ensemble et parce qu’on avait tenu." Au téléphone, Pierre Garrigues, le directeur du festival MAP est enthousiaste. Oui, son équipe a tenu. A huit et en quinze jours, ils se sont démenés et ont réussi leur pari : tenir leur festival coûte que coûte, malgré l’épidémie de coronavirus et le confinement.

 

Inventer une nouvelle forme

Il devait avoir lieu du 15 au 31 mai 2020 dans les locaux de l'ancien cinéma UGC de Toulouse. Mais l'épidémie de coronavirus et la période de confinement qui l'accompagne ont conduit les organisateurs du festival MAP (comme Mise Au Point) à revoir tous leurs plans. Ils ont opté pour une solution inédite à l'heure où beaucoup d'évènements font le choix du report ou de l'annulation : eux ont choisi de maintenir leur festival mais sur internet.
Et ils ont aussi décidé de l'avancer d'un mois pour que le confinement passe un peu plus vite pour le public.
 

Offrir une fenêtre sur le monde au public confiné 

"On s'est dit : on ne peut pas renoncer ! On a décidé de faire un e-festival. On a décidé d'avancer les dates. Comme les gens ne peuvent pas sortir, c'est nous qui allons aller les voir, apporter le festival MAP chez eux" expliquait fin mars Pierre Garrigues, le directeur du festival.

La période est très difficile pour tout le monde. C'est une manière pour nous d'essayer, avec nos compétences, notre petit savoir-faire d'apporter une évasion aux gens, de les occuper pendant cette période difficile et de leur offrir une fenêtre sur le monde." Pierre Garrigues

Une exposition différente chaque jour

Chaque jour à 18h00, une exposition est mise en ligne, sur le site du festival, sa page Facebook et sur Instagram. C’est Boby Allin qui a ouvert le bal mercredi avec une exposition consacrée à deux frères toulousains qu’on ne présente plus, Bigflo et Oli.
"Dans les coulisses de Bigflo et Oli", l'exposition d'ouverture du festival MAP 2020. / © Boby Allin - Festival MAP
"Dans les coulisses de Bigflo et Oli", l'exposition d'ouverture du festival MAP 2020. / © Boby Allin - Festival MAP
 Le succès a été immédiat. "On a eu plus de 3700 vues sur Youtube, 3 600 sur Instagram, plus de 4 500 sur notre site internet… C’est énorme, le public qu’on touche en 1 jour !" s’enthousiasme Pierre Garrigues.

On reçoit des commentaires de la France entière pour nous remercier d’avoir tenu et d’avoir organisé le festival de cette façon. Pierre Garrigues

Pour remplacer les rencontres prévues avec les photographes, chaque exposition s'accompagne d’une vidéo dans laquelle l’artiste invité explique son travail. Exemple avec la deuxième invitée du festival, Isa Marcelli qui présente "Les heures longues", un travail sur les différents procédés photographiques.

Avec "les heures longues", la photographe Isa Marcelli présente un travail sur les différents procédés photographiques. / © Isa Marcelli - Festival MAP
Avec "les heures longues", la photographe Isa Marcelli présente un travail sur les différents procédés photographiques. / © Isa Marcelli - Festival MAP
Isa Marcelli, photographe invitée du festival MAP explique son travail

Des évènements presque comme avant mais virtuels

Le concert d’ouverture a aussi été maintenu… En facebook live. Plus de 5 000 personnes ont suivi ce set du DJ Cut Killer.
Et tous, commentent ou partagent. De BigFlo et Oli à tous les spectateurs anonymes.

Il y a un élan collectif qui nous donne la force. C’est complètement différent et très enrichissant humainement. Pierre Garrigues

 

Et un engouement inattendu pour le marathon-photo réservé aux amateurs

Chaque année, en parallèle de ses expositions, le festival organise aussi un marathon-photo destiné aux amateurs. Lui aussi est devenu numérique cette année. Il aura lieu ce dimanche 19 avril. D’habitude, de concours photo rassemble 300 participants. Ils sont 1 117 cette année, un record absolu dans l’histoire de MAP. "Les gens se sont inscrits dans la France entière et même au-delà, ça n’était jamais arrivé " se réjouit Pierre Garrigues.  
 

30 000 visiteurs chaque année

Le festival MAP accueille chaque année environ 30 000 personnes. Il semble qu’il devrait en toucher finalement beaucoup plus cette année. Cette forme inédite et spontanée a en tout cas, comme en photographie, la grâce d’un instantané.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus