Coronavirus : Toulouse Métropole travaille au possible scénario du reconfinement

Toulouse Métropole et la préfecture de la Haute-Garonne travaillent à un plan de reconfinement. La prochaine réunion est prévue ce vendredi 14 août. 

Toulouse, vue du ciel
Toulouse, vue du ciel
Le plan de confinement concerne les 37 communes de la métropole toulousaine et plus de 760 000 habitants. L'élu en charge de la coordination face à l'épidémie de Covid-19, François Chollet, précise qu'il n'existe pas encore. Mais la préfecture de la Haute-Garonne a pris contact avec Toulouse Métropole afin d'organiser des réunions de travail. La prochaine va se dérouler ce vendredi 14 août. La préfecture et la Métropole sont autour de la table mais également l'Agence Régionale de Santé (ARS) d'Occitanie. 

Le plan de confinement n'existe pas.

François Chollet. Vice-président de Toulouse Métropole


Selon François Chollet, les premières pistes tournent autour de deux axes. Il s'agit de "tirer les expériences du confinement (NDLR : du 17 mars au 11 mai 2020) mais aussi du déconfinement". Mais les prémices du plan de confinement vont au-delà puisque Toulouse Métropole se voit attribuer, selon son vice-président", des "compétences nouvelles". François Chollet cite notamment la participation aux "brigades Covid", c'est-à-dire des brigades mises en place pour enquêter dans l'entourage des malades et repérer les personnes contaminées.

L'élu toulousain n'est pas hostile à une participation de Toulouse Métrople. "Nous avons du personnel de santé dans les mairies", souligne François Chollet. Mais, évidemment, le coeur du plan de confinement est, par définition, une restriction de la circulation des personnes. François Chollet ne donne pas de détail sur ce point. S'agira-t-il, en cas d'activation du plan, de fermer les commerces et d'interdire les déplacements ?  Le confinement peut-il uniquement s'appliquer à certains quartiers et être limité à certaines communes de la métropole ?

La réponse à ces interrogations repose sur les données épidémiques. Et visiblement, les différents scénarios possibles ne sont pas encore arrêtés. Un point est certain et il est confirmé par une source proche du gouvernement : ce sera aux préfets et aux élus locaux de décider d'activer les plans de reconfinement.

L'idée d'élaborer de tels plans est venue du conseil scientifique dans un avis rendu le 27 juillet 2020. En revanche, la décision de reconfiner viendra localement. C'est une vraie responsabilité pour les autorités locales. A Toulouse, les stigmates économiques et sociales du confinement du printemps dernier sont encore très fortes. Toulouse Métropole devra assumer les conséquences face aux commerçants, aux PME et TPE du territoire.

Aussi, le vice-président de Toulouse Métropole ne cache pas son objectif : "se battre sur les gestes barrières, le masque et les tests pour éviter de confiner". François Chollet évoque une  "extension des zones dans lesquelles les masques sont obligatoires".
 

Une extension des zones où le port du masque est obligatoire

François Chollet. Vice-président de Toulouse Métropole

L'élu toulousain reconnait, toutefois, que la mesure n'est pas simple à faire respecter. Selon François Chollet, elle n'est "pas mal acceptée". Il y a peu de refus mais on est pas à 100%". La mairie de Toulouse durcit d'ailleurs le ton et annonce que le temps de la pédagogie et du rappel à l'ordre est terminé. Désormais, les contrevenants seront sanctionnés par une amende. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société déconfinement