Couvre-feu à Toulouse : des changements dans les transports en commun

Le couvre-feu annoncé par le gouvernement prendra effet dans la ville rose ce vendredi soir à minuit. Tisséo adapte l’offre soirée de ses lignes métro et bus à partir d’aujourd’hui vendredi 16 octobre.
 

Couvre-feu : transports bus/métro TISSEO Toulouse
Couvre-feu : transports bus/métro TISSEO Toulouse © Frédéric Charmeux/DDM/MaxPPP
Depuis le déconfinement, la baisse de fréquentation sur l’ensemble du réseau bus métro et tram est estimée à 20%. Toulouse passe désormais en zone couvre-feu de 21h jusqu’à 6 heures et Tisséo a choisi d'adaptre son offre soirée des lignes bus et métro. Une mesure qui prend effet dès ce vendredi 16 octobre.

⚠️ Lutte contre le virus Covid-19 : Tisséo adapte son offre soirée

Publiée par Tisséo sur Vendredi 16 octobre 2020
 

Bus 

Les lignes de bus dont l’ensemble des Linéo assureront la fin de service à 22h00 au lieu de minuit habituellement.
La navette Noctambus sera supprimée. Cette navette était en service les jeudis soirs et desservait les zones étudiantes.
Le service Mobibus à destinations des personnes handicapées reste le même. 

Métro 

Les derniers départs journaliers pour les lignes de métro A et B seront assurés au plus tard à minuit comme l’offre habituelle du début de semaine.  faut compter une rame toutes les 10 minutes sur la ligne A et une rame toutes les 7 minutes sur la ligne B.

Ce matin sur France Bleu Occitanie, Jean-Michel Lattes, président de Tisséo confirmait la mise en place de ce service minimum dans les transports en commun le soir pendant toute la durée du couvre-feu qui démarre ce vendredi à minuit.

On va s'adapter, appliquer un peu le même modèle que pendant le confinement. L'offre va rester la même jusqu'au moment du couvre-feu et à partir de 21h, on va maintenir des transports. On se sert du modèle du confinement pour mettre en place un modèle adapté.


Tisséo n’annonce pas de modification pour les déplacements en tram. Le port du masque reste obligatoire dans les transports en commun.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie coronavirus/covid-19 santé société