Covid-19 : un nouveau protocole sanitaire dans les écoles contre la montée du variant Omicron

Publié le
Écrit par Marion Meyer
Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer ont annoncé l'application d'un nouveau protocole sanitaire s'applique dès ce lundi 3 janvier 2022 dans les écoles.
Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer ont annoncé l'application d'un nouveau protocole sanitaire s'applique dès ce lundi 3 janvier 2022 dans les écoles. © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a dévoilé un nouveau protocole applicable dès ce lundi 3 janvier dans les classes de primaire. Multiplication des tests des élèves, nouvelles conditions d'isolement, installation de capteurs de CO2 dans les salles de cours... On fait le point.

Nouvelle année, nouvelles résolutions et nouveau protocole sanitaire. Dès ce lundi 3 janvier 2022, un nouveau schéma de restrictions s'applique dans toutes les écoles élémentaires. Objectif : réduire la propagation du variant Omicron et "assurer la protection des élèves et des personnels", a annoncé Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation, de la jeunesse et des sport dans les colonnes du JDD.

Ce nouveau protocole permet d'éviter la fermeture des classes, qui "n'aurait lieu qu'en dernier recours" selon le gouvernement. Tous les cours en présentiel sont maintenus, les nouvelles mesures s'appliquent dès la contamination d'un élève. 

3 tests à réaliser avant de revenir en classe

Parmi les principaux changements : le dépistage des enfants. Dès la détection d'un cas positif dans une classe, celle-ci ne fermera pas. Chaque élève devra désormais faire un test antigénique ou PCR avant de pouvoir retrouver les bancs de l'école. 

Ce qui change, c’est que désormais, quand la famille fera le premier test, elle recevra en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J+2 et à J+4. Les parents devront attester par écrit que les tests ont bien été faits et qu’ils sont négatifs

Jean-Michel Blanquer

Journal du dimanche

Le ministre de l'Éducation précise que les pharmacies en lien avec le ministère de la Santé, ont commandé "assez de tests avant les fêtes de fin d'année" pour ne pas en manquer.

"Ces tests à plusieurs jours d'intervalle permettent de s'assurer qu'un élève qui a été négatif le premier jour ne soit pas devenu positif ultérieurement", explique Jean-Michel Blanquer.

Les enfants positifs pourront sortir d'isolement après 5 jours, seulement avec un test négatif et une absence de symptômes depuis 48 heures. Les élèves non-vaccinés devront eux rester isoler 10 jours (avec possibilité d’en sortir au bout de sept, avec un test PCR ou antigénique négatif et sans signe clinique d’infection depuis 48 heures).

Déployer plus de capteurs de CO2 

Le ministre de l'Éducation lance également un "nouvel appel" aux collectivités locales d'installer plus de capteurs de CO2 dans les classes. "Nous estimons à seulement 20 % environ le nombre d’écoles primaires qui sont aujourd’hui équipées. C’est davantage dans les collèges et les lycées mais cela reste totalement insuffisant… Rappelons qu’un capteur coûte environ 50 euros, que c’est une compétence des collectivités et que l’État a débloqué 20 millions d’euros pour celles qui n’auraient pas les moyens financièrement de s’équiper”, rappelle-t-il.

Jean-Michel Blanquer recommande "vivement" de reporter les sorties scolaires en espaces clos.

Les formations continues suspendues

Le même protocole s'applique également pour les enseignants vaccinés. “Le même protocole des tests itératifs que celui que nous appliquerons pour les enfants. Il n’y aura donc pas d’isolement des personnes dont les tests sont négatifs”, explique Jean-Michel Blanquer.

Pour éviter un manque de professeurs suite à de trop nombreux cas positifs au Covid-19, "toutes les autres causes d'absence que la maladie, comme les formations continues, seront suspendues. Des contractuels et des vacataires vont également être recrutés."

Mais les enseignements dispensés au mois de janvier risquent d'être perturbés. Le SNES-FSU, le principal syndicat d'enseignants du secondaire, a déposé un prévis de grève pour la semaine du 3 au 7 janvier 2022. 

Le syndicat s'inquiète des mesures prises par le gouvernement : elles sont  jugées "insuffisantes" pour lutter contre la propagation du virus. "L’absence d’annonces gouvernementales pour les collèges et les lycées en pleine cinquième vague, avec un variant qui circule rapidement, est irresponsable", indique le syndicat.

Ce préavis "sera renouvelé tout au long du mois de janvier", précise le syndicat sur son site internet. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.