COVID : les départements d'Occitanie échappent-ils à la recrudescence des cas en cette fin d'année 2023 ?

Le COVID est de retour en cette période de froid. Notre région, comme partout en France, connaît une recrudescence des cas. Notamment l'Ariège et l'Aude, deux départements où le nombre de cas à augmenté de 88% début décembre.

Après la bronchiolite, la grippe, voici le retour du Covid. Un virus qu'on avait tendance à oublier un peu, mais qui est bel et bien encore présent.

L'hiver est une période où le COVID se développe avec force. Les chiffres sont révélateurs. En Occitanie, trois départements sont particulièrement impactés par cette maladie. L'Ariège, les Pyrénées- Orientales et dans une moindre mesure, l'Aude.

L'Ariège est particulièrement impacté. Selon "Santé publique France", le département a connu une hausse de 88% du nombre de cas positifs pour la semaine du 4 au 10 décembre 2023 (comparé à la semaine précédente). Même constat dans les Pyrénées-Orientales. Dans l'Aude, cette hausse se situe entre 40 et 60%.

Le Gard, l'Hérault et le Tarn sont également touchés par une recrudescence du Covid 19, mais dans une moindre mesure. La hausse se situe entre 20 et 40%.

Un nouveau variant détecté

Le variant le plus détecté est le BA.2.86 (aussi surnommé JN.1). Il est particulièrement agressif et il est présent dans au moins 11 pays. Les symptômes rapportés les plus fréquents parmi les cas de BA.286 sont les suivants :

  • fatigue,
  • fièvre,
  • toux et 
  • l'écoulement nasal.

Santé Publique France explique que le tableau clinique est semblable à celui observé avec le variant Omicron. Ce qui veut dire que vous pouvez également être confronté à une perte d'odorat ou de goût par exemple. 

La vaccination de nouveau recommandée

Les appels se multiplient pour se faire vacciner. Qu'il s'agisse du corps médical ou du Ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, tous appellent la population à se protéger contre ce nouveau variant du Covid.

La campagne automnale de vaccination a été officiellement lancée début octobre. Depuis, 25,6 % des « personnes âgées de 65 ans et plus » ont reçu un rappel vaccinal Covid-19, selon le dernier bulletin de Santé publique France (SPF) publié le 13 décembre. 

Comme le rappelle l'Assurance maladie, "la vaccination contre le Covid-19 est l’outil le plus efficace contre la maladie. La protection contre le virus diminue dans le temps et nécessite des vaccinations régulières. Cela permet de stimuler son immunité et de se protéger contre les formes graves de la maladie."

Vaccination ouverte à tous

Tous ceux qui le souhaitent peuvent se faire vacciner. Dans la pratique, le rappel vaccinal est recommandé aux "personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes à risque de forme grave, les personnes immunodéprimées, les femmes enceintes, les résidents en Ehpad et USLD (Unité de soins de longue durée), ainsi que les personnes vivant dans l’entourage ou en contacts réguliers avec des personnes immunodéprimées ou vulnérables" rappelle SPF.

Selon Aurélien Rousseau, cinq millions de personnes l’ont déjà reçu.

Où se faire vacciner ? 

Les pharmacies restent l'endroit à privilégier pour se faire vacciner. Les rendez-vous sont quotidiens et les stocks sont présents. Un médecin, un infirmier à domicile ou certains laboratoires peuvent également vacciner. À chaque fois, c'est gratuit "pour tous", rappelle l’Assurance maladie. Il faut toutefois avoir sa carte Vitale.

Mais il est conseillé de "respecter un délai de six mois minimum après la dernière injection ou infection ", souligne le ministère de la Santé. Ce délai est réduit à trois mois pour les personnes immunodéprimées, la protection se réduisant plus rapidement chez celles-ci. Il n’y a toutefois pas de risque à recevoir une nouvelle injection quatre ou cinq mois après avoir eu le virus.