D'Occitanie au nord de la France, ces mots qui voyagent, disparaissent et reviennent suivant les régions et les pays

Laissons de côté la polémique chocolatine/pain au chocolat. Des linguistes de l'équipe Le français de nos régions étudient, sondent et établissent des cartes sur les différentes manières de nommer ou de prononcer certainse choses. Une application verra le jour pour approfondir ces questionnements.

Etes-vous plus croûton, quignon, croustet, crougnon, cul (ne le prenez pas mal !), ou crotchon? Et le sac en plastique, comment vous le nommez : sac, pochon, cornet, sachet, bourse ? Vous êtes plutôt du genre à prononcer les consoles finales ou vous les laissez tranquillement s'envoler?

Les mots de chez nous

Depuis 2015, des linguistes de l'équipe Français de nos régions se penchent sur la question. Ils lancent des sondages grandeur nature pour mesurer la vitalité de certaines tournures régionales (mots, expressions et prononciations), ainsi que leur aire d'extension hors de leur région d'origine. Mathieu Avanzi est Maître de conférences francophonie et variété des français à l'UFR de Langue française de l'université de la Sorbonne.

Mathieu Avanzi Maître de conférences francophonie et variété des Français à l'Université de la Sorbonne
Mathieu Avanzi Maître de conférences francophonie et variété des Français à l'Université de la Sorbonne © Français de nos régions

"Nous faisons des enquêtes sous forme de questionnaire anonyme, avec 20-30 questions. On fait voir des photos et on demande aux gens : commet vous l’appelez ? Comment vous le dites ? Quand on arrive à 10 000 participants, on arrête. On récupère les éléments et on établit des cartes". Pour l'heure, la 15ème enquête est sur le point de se terminer. 

Pour ne pas être pris la main dans le sac ou le cornet... ne pas se prendre la patte dans le chiffon ni dans la peille, ça ne mange pas de pain de jeter un oeil !

Les mots mais aussi la prononciation

Les linguistes scrutent le langage mais aussi l'accent et la prononciation. Pour Mathieu Avanzi originaire de la Savoie (Chambéry), le "Sud" est souvent plus vaillant que le "Nord". "Au début du XXe, on avait tendance à prononcer les consonnes finales : le porC, le cerF, avoir un aviS..? Tout ceci a disparu. Mais il y a le retour du moinS. C'est curieux. C'est devenu une fierté, une manière de dire : on est de cet endroit. Il y a les langues sources et les substrats qui se déposent dessus ou qui se retirent."

Il y a la mode et la maude, le soldat rose ou rôse. Parfois les sondages donnent des résultats étonnants. Evidemment tout ceci dépasse les frontières administratives. Entre les régions mais aussi d'un pays à l'autre. L'équipe de Français de nos régions étudient donc aussi ce qui se passe en Belgique, en Suisse, mais aussi dans les pays du Maghreb ou encore au Québec. La carabistouille se retrouve en Belgique, le potable devient GSM en Belgique, "appel" en Suisse. 

Une conférence et bientôt une application

Mardi 23 mars 2021, l'université Jean Jaurès a organisé une conférence ouverte au public avec Mathieu Avanzi sur ce sujet. Le CEPEL (Cercle Etudiant pour l'Etude du Langage) organise cette manifestation dans le cadre d'un séminaire qui se veut convivial et à destination des non-spécialistes des Sciences du Langage. Cette conférence a été diffusée à une vingtaine d'élèves des lycées toulousains Fermat et Berthelot en présentiel.

Après le livre de Mathieu Avanzi "Comme on dit chez nous" préfacé par Alain Rey aux éditions Robert, une application pour smartphone sera disponible en juin. "Elle sera gratuite. Il suffira de répondre à 25 questions. En fonction des réponses, celà permettra de géolocaliser la personne et de dresser une carte avec des donées plus nombreuses et plus précises".  

Histoire que l'étude menée depuis plusieurs années colle ou "pègue" encore plus à la réalité. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société université sciences culture