DORN, l'instrument toulousain qui va partir à l'assaut de la Lune pour collecter des échantillons

Les Toulousains continuent de faire des merveilles en matière de technologie. En 2024, le travail de chercheurs toulousains partira à l'assaut de la lune. Un instrument, conçu entre Toulouse (Haute-Garonne) et la Chine ira à la conquête de la Lune pour collecter des échantillons.

Encore une fois en matière d'aéronautique, Toulouse est à la pointe. Dans ses murs, le CNES vient de finir la conception de DORN, un instrument scientifique à la pointe, qui va bientôt se poser sur la Lune collecter des échantillons lunaires.

La fabrication toulousaine

L'instrument est un pur produit de la création toulousaine puisqu'il a été imaginé et conçu par Pierre-Yves Meslin, enseignant-chercheur à l'université, en lien avec le CNES. "C'est un instrument qui est destiné à être porté sur un atterrisseur lunaire chinois, détaille Aurélie Moussy, cheffe de projet au CNES. C'est une grande première car c'est la première fois qu'un instrument français va se poser sur la lune, à bord de cette mission chinoise".

Dans les faits, les chercheurs toulousains ont participé à la création d'un instrument, intégré à un détecteur de radon, un gaz radioactif. "Cet instrument est fixé sur une des parois latérales et il regarde à distance et détecte les particules alpha liées au radon à proximité de l'atterrisseur" précise la chercheuse.

Une grande première

Envoyé sur la lune pendant 48 heures, dans le courant de l'année 2024, il doit permettre de comprendre les mécanismes de l'atmosphère lunaire et qui est également lié à l'activité sismique de la lune. Le lancement de la mission est prévu mi 2024. D'ici-là, l'instrument doit passer par la Chine à la fin du mois. C'est en Asie qu'il va être fixé sur une des parois latérales d'un atterrisseur.

"C'est la première fois qu'une mission de collecte d'échantillon va se poser sur la face cachée de la lune, son hémisphère sud, s'enthousiasme Aurélie Moussy. Les Chinois s'y sont déjà posés, mais n'ont pas récupéré d'échantillon".

Une manière de dire que sans le savoir-faire toulousain, récupérer des échantillons aurait été compromis.