Euro 2016 : le “nouveau” Stadium de Toulouse inauguré sans faste

© Ville de Toulouse
© Ville de Toulouse

C'est samedi 16 janvier à l'occasion du match TFC-PSG que le Stadium rénové à l'occasion de l'Euro 2016 de football sera officiellement inauguré. Un chantier qui a coûté 46 millions d'euros.

Par Fabrice Valery

Pas spectacle grandiose, ni de concert d'une rock-star ! A Toulouse, contrairement à Lyon ou Bordeaux, ce n'est pas un nouveau stade que l'on va inauguré samedi 16 janvier mais la simple rénovation du Stadium municipal à l'occasion de l'Euro 2016. La fête ne sera donc pas spectaculaire et hors de prix, mais à la hauteur de cette opération de rénovation.

Une tribune Just Fontaine

C'est à cette occasion, lors du match TFC-PSG (17 heures), que ces nouveaux équipements et ce nouveau visage du Stadium seront inaugurés. Le Stadium reste à la fois municipal et... Stadium. Si certains se sont débattus pendant plusieurs mois pour donner un nouveau nom au stade, le maire LR de Toulouse a tranché : le nom de Just Fontaine, recordman des buts marqués en une seule Coupe du Monde et Toulousain d'adoption, sera donné samedi à la tribune d'honneur mais le Stadium ne changera pas de nom. En tout cas pas tout de suite : Jean-Luc Moudenc se réserve le droit, après l'Euro 2016 de faire appel au "naming", en donnant le nom d'une grande compagnie privée au Stadium comme s'est déjà le cas à Nice ou dans d'autres villes, moyennant finances.

La 4ème campagne de travaux et 33 300 places

Le Stadium, bâti sur l'Ile du Ramier, a été inauguré en 1937, avant la coupe du monde de foot de 1938. Le "petit Wembley" a ensuite subi des transformations en 1950, en 1997 avant la coupe du monde 98, des réparations en 2002 après l'explosion de l'usine AZF, et enfin donc, ces trois dernières années.
A l'origine, le Stadium devait passer à une capacité de 40 000 places pour l'Euro 2016. Mais la facture était élevée : 72 millions d'euros. La municipalité de Pierre Cohen (PS) a revu le projet à la baisse avec une jauge à 33 300 places aux normes UEFA et une facture ramenée à 46,6 millions d'euros, en abandonnant notamment le projet d'extension du balcon sur tout le périmètre du Stadium. En comparaison, on estime que la construction d'un nouveau stade aurait coûté environ 200 millions d'euros.

Deux types de travaux

La rénovation du Stadium a concerné principalement l'accueil du public, les sièges, l'accès à la pelouse pour des véhicules lourds, la mise au normes, etc... C'est le plus gros poste budgétaire : 41,5 millions d'euros. 4 autres millions ont été consacrés à des travaux d'aménagement spécifiques à l'Euro 2016 notamment pour l'accueil de nombreux journalistes et ne seront pas conservés après la compétition.

Le douloureux dossier de la pelouse

Pendant ces travaux une polémique a éclaté concernant la largeur de la pelouse et ses fameuses pentes sur les bords de touche. Permises par les normes du football, elles n'entraient pas dans celle du rugby. Finalement, un côté de la pelouse a été modifié pour permettre au Stade Toulousain d'y disputer 4 matchs cet hiver, les instances du rugby délivrant une dérogation pour une largeur de terrain de 66 mètres au lieu de 68.
Après l'Euro 2016, sans doute en septembre, il faudra modifier l'autre côté de la pelouse. Le Stade sera alors aux normes foot comme rugby. Ce surcoût total, pour les deux côtés, est de 250.000 euros selon la ville de Toulouse. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus