Gilets jaunes à Toulouse : la Ligue des droits de l’Homme saisit la justice pour violences et injures policières

Altercation entre policiers des Compagnies de Sécurisation et d'Intervention et membres de l’Observatoire des pratiques policières de Toulouse / © Capture vidéo @frederic_RTfr
Altercation entre policiers des Compagnies de Sécurisation et d'Intervention et membres de l’Observatoire des pratiques policières de Toulouse / © Capture vidéo @frederic_RTfr

Dans la matinée ce vendredi, les observateurs des pratiques policières et la Ligue des droits de l’Homme déposent plainte auprès du procureur de la République ; ils dénoncent une agression subie lors du 46ème journée de manifestations des gilets jaunes à Toulouse.
 

Par Yael Benamou

Les faits remontent au 28 septembre dernier, lors de la 46ème journée de manifestation des gilets jaunes à Toulouse.
Rue Cafarelli, une rue perpendiculaire aux allées Jean Jaurès vers 17h30. Des membres de l'Observatoire des pratiques policières sont suivis par les forces de l’ordre.
Il y a un mouvement dans cette rue, un homme tombe ; comme on le voit sur cette vidéo prise par un journaliste.

Dans un communiqué, l'Observatoire des pratiques policières s'insurge d'avoir été "insulté, menacé, gazé, frappé, matraqué alors que (5 de leurs membres) ne faisaient que remplir la mission qui leur a été confiée par leurs organisations". 
L'organisation dépose plainte pour violences volontaires en réunion par personnes dépositaires de l'autorité publique et injures publiques.
L'OPP demande que cesse : 

l'infernale litanie des violences policières (qui) frappe aveuglément et sans discontinuer les manifestants, les militants, les syndicalistes, les journalistes et désormais les simples observateurs des libertés publiques

Origine de l’Observatoire des Pratiques Policières

En 2017, la Ligue des droits de l’Homme (LDH), la Fondation Copernic et le Syndicat des Avocats de France (SAF ) ont mis en place un Observatoire des Pratiques Policières.
Leurs buts :

  •  Accueillir les personnes victimes ou témoins de violences policières
  • Les orienter vers des personnes et organes compétents
  • Récolter des données pour intervenir auprès des autorités

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus