Les habitants des quartiers populaires se racontent à livre ouvert au château de la Reynerie

Le livre est un habitant, le lecteur un emprunteur. Un face à face de vingt minutes pendant lequel une personne raconte à un(e) inconnu(e) une facette de sa vie. Un moment de partage organisé par l’association Avec, dans le cadre de l’opération Bibliothèque vivante Reflets 2 vies.
 

Bibliothèque vivante dans le parc du château de la Reynerie à Toulouse
Bibliothèque vivante dans le parc du château de la Reynerie à Toulouse © Association AVEC
Marina, Komi, Malik... Ils sont une dizaine d’habitants des quartiers de Bellefontaine, Papus, Reynerie, Empalot Bagatelle et Arènes à se raconter à livre ouvert à qui voudra bien les écouter en les empruntant.

Dans une ambiance de café, chacun choisit une personne comme il emprunterait un livre à la bibliothèque.  Pendant vingt minutes en face à face, cette personne va raconter à celle qui l'a sélectionnée une expérience, un moment de sa vie, une passion…
L’objectif pour Farida Aouladomar, cofondatrice de l’association "Avec", est de "donner la parole aux habitants des quartiers dits prioritaire dans l’espace public et créer du lien social".

Bibliothèque vivante : des femmes et des hommes

Les habitants sont acteurs. Sans eux, le projet n’existe pas. Les Bibliothèques vivantes créent des espaces de rencontres inédits. C’est lutter d’une manière culturelle contre les discriminations et les préjugés que subissent les habitants de ces quartiers, explique avec enthousiasme Farida Aouladomar.
 

Les quolibets ne manquent pas pour les qualifier les gens de ces quartiers populaires : chômeurs, fainéants, assistés, profiteurs… Mais quand on prend le temps de les écouter, on comprend beaucoup de choses, ça touche tout de suite. Ils ont tous des vies à raconter et d'ouvrir comme un livre ces vies aux autres, c'est changer les regards. 

       

Aujourd’hui dans le parc du château de la Reynerie, une dizaine d’habitants joue le rôle du "livre vivant". C’est l’association "Avec" qui les a incités à se raconter, à parler de leur origine, de leur souffrance de leur passion, de leur histoire… Pour les trouver et les persuader de s'ouvrir à des inconnus, les responsables de l’association ont essuyé de très nombreux refus, rencontré énormément de personnes dans tous les quartiers populaires de Toulouse.
Bibliothèque vivante dans le parc du château de la Reynerie
Bibliothèque vivante dans le parc du château de la Reynerie © Association AVEC
 

Des heures d’entretien! Au début, ils disent que leur vie est banale, qu’ils n’ont rien de très intéressant à partager... Et puis quand on les écoute et qu’on prend le temps, on discute des fois pendant cinq heures,  il y a tant d’histoires et de vies passionnantes , c’est extraordinaire le bien que ça leur fait. Ils entrent dans la lumière et ça, c’est fantastique.

Farida Aouladomar, cofondatrice association Avec

 

Les livres vivants

 
Bibliothèque vivante dans le parc du château de la Reynerie
Bibliothèque vivante dans le parc du château de la Reynerie © Association AVEC

Aujourd’hui, Malik raconte à qui le choisit son rêve de cinéma, Komi lui, narre sa passion pour les lettres et l’armée. Marina, elle, dépeint le parcours d’une combattante, son combat de femme battue. Elle est ce que l’on appelle un livre vivant réédité.
Ce n’est donc pas la première fois qu’elle participe aux ateliers de la "Bibliothèque vivante". Aujourd’hui Marina a 58 ans, durant 28 ans, elle a subi les violences physiques et verbales de son compagnon. Elle s’en est sortie comme elle dit :

C’est comme une thérapie, c’est ma vie, un parcours chaotique, j’ai vécu 28 ans sous l’emprise d’un homme violent, j’ai été battue, harcelée, menacée de mort mais je m’en suis sortie. Etre un livre vivant, c’est pouvoir se raconter sans être jugée, c’est une richesse immense pour moi de dire à l’autre ce que j’ai vécu, c’est extrêmement libérateur. Et puis si je peux aussi aider d’autres femmes, j’ouvre la porte et parfois, c’est moi qui écoute d’autres histoires, d’autres drames du quotidien.

 

L’association Avec

L’association Avec a été créée en 2017 et se situe dans le quartier d’Empalot à Toulouse. 60 % de l’activité consiste à organiser des Bibliothèques vivantes. Depuis sa création, la structure a fait vivre plus de 24 projets de ce type avec plus de 250 "livres vivants" pour 2 500 emprunteurs, les lecteurs. La co-présidente Farida Aouladomar explique que dans certains cas des thématiques sont mises en avant, ce qui permet aux équipes de travailler bien en amont sous forme d’ateliers. Des thématique sur la discrimination raciale, l’égalité homme-femme ou encore les violences conjugales. Chaque histoire des "livres vivants" est à retrouver dans le catalogue publié sur le compte Facebook de l’association. Une manière d’ouvrir la bibliothèque du "livre vivant" au monde et de faire tomber les barrières.

Découvrez en 2mn ce qu'est une bibliothèque vivante. Contactez nous en MP pour plus d'infos : https://youtu.be/VW9BeX8K800

Publiée par Bibliothèque Vivante sur Jeudi 23 août 2018
Cette opération Bibliothèque vivante Reflets 2 vies était organisée par la mairie de Toulouse où de nombreuses associations étaient présentes, dont l'association Avec.
 

Bibliothèques vivantes à venir

Le 4 octobre au bord du lac de la Reynerie, le 14 octobre et le 25 novembre à la médiathèque de Bellefontaine.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture littérature livres social économie