Haute-Garonne : des vêtements anti-UV conçus à Toulouse pour protéger la peau du soleil

Une jeune cheffe d'entreprise de Toulouse lance une collection de prêt-à-porter féminin destinée à protéger la peau des rayons du soleil. Des vêtements en tissu dotés d'un indice de protection 50 aux ultraviolets.
C'est à Toulouse que l'idée de concevoir des vêtements de haute protection solaire est née. Océane Tobé-Loriot a créé son entreprise Ombrelle en février dernier.
C'est à Toulouse que l'idée de concevoir des vêtements de haute protection solaire est née. Océane Tobé-Loriot a créé son entreprise Ombrelle en février dernier. © Marion Meyer / FTV

L'été est là et avec lui les brûlants rayons du soleil. Comment se prémunir des ardeurs de ses UV quand la peau a été fragilisée par une pathologie ou quand tout simplement on souhaite se protéger pendant la journée ?

La jeune cheffe d'entreprise Océane Tobé-Loriot n'a pas choisi entre esthétique et protection.

Un tissu anti-UV indice 50

En février 2021, elle a fondé à Toulouse « Ombrelle » une entreprise de conception de vêtements qui allient à la fois le confort du sportwear et la protection contre les rayons ultraviolets. Dans la gamme quelques basics, tels que t-shirts, pantalon, robe, chapeau mais aussi ombrelles, emblèmes de sa marque.

Toulouse - Dans la gamme de vêtements de protection solaire UPF 50 de la marque "Ombrelle", des modèles exclusivement féminins.
Toulouse - Dans la gamme de vêtements de protection solaire UPF 50 de la marque "Ombrelle", des modèles exclusivement féminins. © Ombrelle

Une aventure née il y a quelques années d'un épisode familial : "Quand on a diagnostiqué à ma mère un cancer de la peau, elle ne devait plus s'exposer au soleil et changer totalement ses habitudes de vie. Je l'ai accompagnée à la recherche de vêtements adaptés à la vie de tous les jours, mais sur le marché on ne trouvait que des vêtements pour la plage ou le sport ", nous confie Océane Tobé-Loriot.

L'Ultraviolet Protection Factor (UPF), comme les crèmes solaires, varie de 15 à 50+ en fonction de la protection souhaitée. Même s'ils sont couvrants, les vêtements standards de prêt-à-porter ont un UPF très faible. Pour un t-shirt, cet indice de protection est de 10 environ.

L'idée germe alors de créer des vêtements dans un tissu qui garantirait aux peaux les plus fragiles, un indice de protection optimal UPF 50. Il fonctionne comme un écran total en bloquant 98% des rayons ultraviolets.

Des vêtements fabriqués à la demande

L'ancienne cheffe de projets à Airbus, lance début mai, une campagne de financement participatif. L'opération rencontre un franc succès puisqu'en 24 heures, elle compte 153 préventes pour un objectif fixé au départ à 60.

Le système de précommande permet de fabriquer à la demande et d'éviter le gaspillage de stocks ou d'invendus. Pour maîtriser l'emprunte carbone, les tissus en matières naturelles et certifiés UPF 50 proviennent d’Italie et d'Espagne, les prototypes sont réalisés à Saint-Omer dans le Pas-de-Calais, le design à Paris et Toulouse, la confection dans divers pays européens.

Exclusivement réservée aux femmes, l'aventure d'Océane Tobé-Loriot ne s'arrête pas là. Elle va bientôt développer une gamme de vêtements pour enfants et viendra ensuite une gamme pour hommes, dans l'objectif toujours, de protéger toutes les peaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société technologies économie tendances mode culture entreprises climat environnement cancer