• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

VIDEO - “Je croyais qu'elle se moquait de moi”, l'étrange réponse de Jean-Luc Mélenchon sur l'accent d'une journaliste

Jean-Luc Mélenchon durant sa conférence de presse / © AFP
Jean-Luc Mélenchon durant sa conférence de presse / © AFP

Au cours d'une conférence de presse fleuve ce vendredi au sujet des enquêtes judiciaires le concernant, le chef de La France Insoumise est revenu sur la polémique autour de l'accent d'une journaliste. En renversant la situation. 

Par Fabrice Valery

A moqueur, moqueur et demi ! "Je croyais qu'elle se moquait de moi" a expliqué Jean-Luc Mélenchon en conférence de presse ce vendredi à Paris au sujet de la polémique qui est née lorsque mercredi après-midi, le leader de La France Insoumise s'est moqué de l'accent de la journaliste de France 3 Véronique Gaurel. 

Jean-Luc Mélenchon : 
 

Bien-sûr on peut être excessif et il peut arriver ici ou là que l'on commette une erreur ou une autre. J'en profite pour dire combien je suis désolé de cette histoire avec je ne sais quelle journaliste je croyais qu'elle se moquait de moi parce qu'elle avait pris un accent marseillais et que je suis un élu de Marseille. Je lui ai répondu en imitant l'accent, j'ignorais qu'elle l'était elle-même et que c'était son accent. Ce que nous vaut, séance tenante, toute une série d'enquêtes sur les accent et même une proposition de loi contre la glottophobie. J'ai enrichi mon vocabulaire d'un mot (...) Enfin tout ça est ridicule


Ajoutant : "Il faut faire baisser le niveau de violence dans cette affaire", mêlant alors cette polémique avec l'affaire des enquêtes judiciaires concernant l'élu et son mouvement politique. 

L'extrait est à retrouver dans l'intégralité de la conférence de presse, à la 25ème minute : 

Selon Jean-Luc Mélenchon, "je ne sais quelle journaliste" pourrait donc tranquillement l'interroger dans les couloirs de l'Assemblée Nationale en se moquant de l'accent de Marseille.

Problème : Véronique Gaurel, originaire de Toulouse, est reporter politique depuis de nombreuses années à la rédaction nationale de France 3. Depuis longtemps, elle suit l'actualité des partis de la gauche et notamment le Parti Socialiste pour sa rédaction et notamment dans les années où... Jean-Luc Mélenchon était membre du PS. Les hommes et femmes politiques qu'elle côtoie et interroge connaissent son accent toulousain.

A l'issue de cette contre-offensive politique fleuve vendredi après-midi, où tout le monde a pris pour son compte (Macron, le gouvernement, les juges, l'opposition, EELV, le PS, les journalistes, etc), Jean-Luc Mélenchon a refusé de répondre aux questions des journalistes, claquant la porte sur cette nouvelle saillie, en lien avec la polémique sur l'accent du Midi : 
 

Si vous avez des questions, mon camarade Adrien Quatennens va y répondre, ça m'évitera de faire des erreurs d'accent !


Fin du game !

Quant à la glottophobie, une députée LREM de Paris a en effet annoncé vouloir déposer une proposition de loi visant à faire classer la glottophobie, c'est à dire la détestation des accents, comme une discrimination. 

Sur le même sujet

Béziers : Jacques Rançon avoue le meurtre d'Isabelle Mesnage dans la Somme en 1986

Les + Lus