Cet article date de plus de 7 ans

Jeunes majeurs étrangers isolés : les travailleurs sociaux en grève font reculer le Conseil Général de la Haute-Garonne

Sous la pression des travailleurs sociaux, le Conseil général de Haute-Garonne est revenu ce mardi sur son intention de ne plus financer l'accueil des jeunes majeurs dans le département. 
Les travailleurs sociaux devant le Conseil Général 31 ce mardi matin
Les travailleurs sociaux devant le Conseil Général 31 ce mardi matin © E. Wat / France 3
Après 15 jours de grève et de campement devant les grilles du Conseil Général de Haute-Garonne, les travailleurs sociaux ont obtenu ce mardi matin, le recul du président du département Pierre Izard sur le dossier du financement de l'accueil des jeunes majeurs étrangers isolés en Haute-Garonne. 

Devant le nombre croissant de jeunes majeurs étrangers totalement démunis et isolés arrivant chaque mois dans le département, Pierre Izard avait décidé début septembre de mettre fin à l'automaticité des hébergements des plus de 19 ans. Le président PS du Conseil général estimait que le département n'avait plus les moyens financiers d'y faire face : selon le Conseil Général, entre juillet et août 2014, 62 jeunes supplémentaires se sont présentés aux services de cette institution portant le nombre à 346 jeunes isolés étrangers suivis cette année contre 70 suivis fin 2011.

"Le budget alloué était de 4,2 Millions d’Euros en 2012, il a été doublé à 8,2 Millions d’Euros en 2013 et continue de croître, indiquait début septembre le Conseil général, en 2014 alors que de nombreux départements se sont désengagés de cette mission facultative pour les plus de 18 ans". 

Cette décision a provoqué la colère des travailleurs sociaux qui reprochaient au Conseil général d'abandonner ces jeunes et de les promettre à une errance dans la rue, les mettant ainsi en danger. Ils ont donc installé un campement devant les grilles de l'hôtel du département, à Toulouse. Devant cette manifestation, Pierre Izard avait même décidé le 11 septembre dernier de fermer le bâtiment pendant 3 jours, estimant que les manifestants perturbaient le bon fonctionnement de l'institution. 

Selon nos informations, la réunion de négociation qui s'est déroulée ce vendredi matin a donc conduit à un accord, le département acceptant finalement de financer l'hébergement et le suivi des jeunes majeurs étrangers isolés jusqu'à l'âge de 21 ans. Les manifestants ont décidé d'organiser une grande fête de fin de conflit ce mardi soir devant les grilles du département avant de lever le camp mercredi matin. 
© Jean-Luc Pigneux / France 3
Dans un communiqué publié mardi après-midi, Pierre Izard indique avoir proposé :Il indique : "Dans un contexte d'augmentation de la précarité sociale, le Conseil Général a toujours eu une politique bienveillante à l'égard des jeunes étangers isolés. Cet engagement du Président et des membres de l'Assemblée Départementale se traduit à nouveau par des avancées significatives dans la qualité de leur prise en charge. L'ensemble des jeunes étangers isolés de plus de 19 ans continuent et continueront donc à être hébergés en établissement et à être accompagnés par les professionnels du SAMI du Conseil Général". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social politique