Le luxueux train de vie d’une famille à Toulouse permet à la justice de démanteler un réseau de blanchiment d'argent

Le luxueux train de vie d'une famille à Toulouse (Haute-Garonne) a alerté la justice. Le 2 mars 2021, huit personnes ont été interpellées. Six d'entre-elles ont été mises en examen, dont cinq placées en détention, pour blanchiment, travail dissimulé, abus de biens sociaux et faux et usage de faux.

Le tribunal judiciaire de Toulouse (Haute-Garonne)
Le tribunal judiciaire de Toulouse (Haute-Garonne) © Jean-Pierre Duntz - FTV

C’est le train de vie luxueux d’une famille toulousaine aux revenus modestes et des flux d’argent atypiques qui ont attiré l’attention de la justice. Le couple s'offrait voyages et voitures de luxes alors qu'il ne déclarait que 15 000 à 20 000€ de revenus par an. 

Après plusieurs mois d'enquête, menée conjointement par la police et la gendarmerie, huit personnes ont été interpellées à Toulouse (Haute-Garonne) le 2 mars 2021. Six d'entre-elles ont été mises en examen, dont cinq placées en détention, pour blanchiment en bande organisée, travail dissimulé, abus de biens sociaux et faux et usage de faux.

Lors des perquisitions, d’importantes sommes d’argent ont été saisies aux différents domiciles des interpellés, dont 4,5 kilos de cannabis.

Près de 530 000 euros blanchis

A l'aide de sociétés-écrans, en l’occurrence des entreprises de BTP,  d’importantes sommes, près de 530 000 euros, ont été blanchies, notamment par le biais du paiement de salariés non-déclarés.

Agés de 30 à 40 ans, tous nient le blanchiment. Le procureur de la République a salué cette enquête s'inscrivant selon lui pleinement dans la lutte contre les avoirs criminels et les infractions souterraines : "des enquêtes comme celle-ci, il y en aura de plus en plus. C’est un dossier marqué par un travail de fond. Il n’y a pas que le blanchiment de stups" a indiqué le représentant du parquet.

Pour connaître l'origine de ces fonds, une information judiciaire a été ouverte.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers