LGV Bordeaux-Toulouse : le plan de financement presque bouclé, le projet quasi sur les rails ?

Publié le Mis à jour le

Le préfet de la région Occitanie a fait un point sur le plan de financement du GPSO (Grand projet du Sud-Ouest). Les lignes TGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne seraient presque sur les rails. Sur les 14 milliards que coûte le projet, reste seulement 2,4% du budget à trouver.

"On n'est pas loin du but". Le préfet de région Occitanie, Etienne Guyot, s'est montré optimiste lors de son point presse destiné à présenter l'état de financement du GPSO (Grand projet du Sud-Ouest). 

Un projet estimé à 14 milliards d'euros pour lequel l'Etat s'est engagé à financer 40% et l'Europe 20%.

Les collectivités territoriales doivent donc payer les 40% restant. 

23 collectivités se sont engagées à financer la LGV

Seul le département du Lot-et-Garonne et la communauté d'agglomération du Grand Dax ont refusé de mettre la main à la poche. 

L'ensemble des autres collectivités territoriale, 23 au total, se sont engagées à apporter leur soutien financier au GPSO. 

Ainsi, une enveloppe de 5, 262 milliards est désormais garantie par ces acteurs locaux, ce qui représente 94% des financements territoriaux. 

Pour boucler le plan de financement des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne reste désormais 235 millions d'euros à trouver ( soit 2,4% du budget total du GPSO). 

"Le verre est au trois quarts plein, et non au quart vide. Il faut désormais que les collectivités territoriales prenennent leurs responsabilités et fassent des propositions", a estimé Etienne Guyot.  

Le préfet de région a d'ailleurs souligné que le gouvernement s'apprêtait à transmettre au Conseil d'Etat le plan de financement bien qu'il ne soit pas totalement finalisé. 

Le signe, sans doute, que la LGV n'a jamais été en aussi bonne voie.