Loi immigration : des centaines de personnes réunies à Toulouse pour demander le retrait pur et simple du texte

Les syndicats appellaient à la mobilisation à Toulouse (Haute-Garonne) le jeudi 21 décembre en fin d'après-midi pour manifester contre la loi immigration adoptée par le Parlement, ce mardi 19 décembre 2023. Une loi « pour contrôler l'immigration, améliorer l'intégration » contestée par des centaines de personnes hier dans la ville rose.

" Les personnes étrangères méritent mieux que des manœuvres et marchandages politiciens auxquels viennent de se livrer la minorité présidentielle ainsi que la droite et l’extrême droite, sur un texte qui bafoue les droits fondamentaux " a écrit la CGT dans un communiqué publié jeudi 21 décembre.

Des centaines de personnes de toutes les générations se sont rassemblées au niveau du métro Jean Jaurès à Toulouse hier soir, jeudi 21 décembre, à l'appel de plusieurs syndicats, dont la CGT, FSU 31, et Solidaires 31.  

Ces manifestants ont souhaité faire entendre leur opposition ferme à la loi Immigration adoptée le mardi 19 décembre par le Parlement. Ils ont scandé, chanté pour exprimer leurs inquiétudes face à ce texte de loi qu'ils jugent dangereux dans un Etat de droit et contraire aux valeurs de la République.

Un rassemblement contre une "dérive politique" selon les manifestants

Ces manifestants estiment assister à une dérive politique de notre pays et ont décidé de le faire savoir hier soir.

Il y a de bonnes raisons d'être très inquiet. On a franchi une étape. L'extrême droite a infusé les décisions politiques de ce pays. L'heure est grave. Quand on regarde le contenu de la loi, on se rend compte qu'elle casse le droit du sol, instaure la préférence nationale et remet en cause l'égalité d'accès aux droits, à la santé, aux études...Nous on reçoit des dizaines et des dizaines de migrants tous les lundis à la Bourse du travail pour les aider à se faire régulariser parce qu'ils travaillent. Les immigrés ce n'est pas un problème c'est une richesse pour le pays ! On ne peut pas accepter que notre République bascule dans ce néant et cela ne sera pas le cas. Il faut rentrer en résistance et en désobéissance. De plus, chaque fois qu'on attaque le droit des immigrés au bout du bout c'est le droit de tous les salariés qui est attaqué.

Jean-François Tortajada, Union départementale de la CGT Haute-Garonne

« Il n’est ni plus ni moins désormais que le texte de loi le plus régressif depuis au moins 40 ans pour les droits et conditions de vie des personnes étrangères, y compris celles présentes depuis longtemps en France », a ajouté le syndicat CGT. 

Ce rassemblement s'est tenu dans le calme et pourrait se reproduire ces prochains jours. Ces manifestants demandent le retrait pur et simple de ce texte de loi.