• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Mort d'un enfant après une opération des amygdales : “une succession d'aléas” pour l'enquête interne du CHU de Toulouse

Les parents de l'enfant (à droite) avec leur avocat / © Ch. Neidhardt / France 3
Les parents de l'enfant (à droite) avec leur avocat / © Ch. Neidhardt / France 3

Alors que Mansour et Fatima, les parents du petit Ayman, mort à 21 mois après une opération des amygdales à l'hôpital Pierre-Paul Riquet, indiquent vouloir "la vérité", le CHU a rendu les conclusions de son enquête interne. Enfin le corps de l'enfant a été exhumé et autopsié ce lundi. 

Par Fabrice Valery

Les parents du petit Aymen, 21 mois, mort début février à Toulouse après une opération des amygdales à l'hôpital Pierre-Paul Riquet, ont répété ce lundi matin lors d'une conférence de presse tenue à Toulouse en présence de leur avocat, qu'ils veulent connaître toute la vérité sur les circonstances du décès de leur enfant, afin "de commencer à faire leur deuil"

Mort d'un bébé après une opération des amygdales


"Mensonges"

L'enfant a été opéré le 3 février des amygdales, des végétations et de la pose de diabolos, mais est décédé le 7 février après des complications. Les parents ont indiqué que l'enfant aurait été laissé pendant deux heures en salle de réveil dans un état de coma alors qu'ils avaient signalé au personnel médical des saignements inexpliqués. L'hôpital de Toulouse a de son côté réfuté toute erreur, indiquant que l'enfant avait été pris en charge dans des conditions normales à la suite de l'opération. Les parents parlent de "mensonges".

L'autopsie ce lundi

Les parents ont porté plainte pour "homicide involontaire". Le parquet de Toulouse a ouvert en milieu de semaine dernière une information judiciaire pour "recherches des causes de la mort", le procureur de la République indiquant qu'il veut "d'abord savoir de quoi est mort l'enfant" avant d'enquêter sur les éventuelles responsabilités ou erreurs médicales. 
Sur ordre du procureur, le corps de l'enfant, qui avait été inhumé le 9 février, a été exhumé et une autopsie a été pratiquée ce lundi matin à l'institut médico-légal de Toulouse. 

"Une succession d'aléas"

De son côté, le CHU de Toulouse a de nouveau communiqué à la presse ce lundi indiquant que l'enquête interne a conclu à "une succession d'aléas" qui a conduit à la mort de l'enfant. "Ce décès tragique rappelle les risques liés à toute intervention chirurgicale", indique le CHU.
L'hôpital qui rappelle également que : 
  • "l'intervention chirurgicale était justifiée".
  • "elle s'est déroulée dans un environnement pédiatrique spécialisé et a été conforme aux bonnes pratiques".
  • "l'information aux parents a été assurée de façon régulière et détaillée par l'équipe médicale et soignante tout au long de l'hospitalisation"

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus