Cet article date de plus de 7 ans

Municipales 2014 à Toulouse : Pierre Cohen présente sa liste représentative de "Toulouse telle que je l'aime"

Le maire sortant PS de Toulouse a présenté ses 68 colistiers ce mercredi matin à Toulouse. Il y a ceux de la majorité sortante qui restent, ceux qui sortent et ceux qui font leur apparition. Revue d'effectifs en détail. 
Presque deux mois jour pour jour avant le premier tour des élections municipales (23 et 30 mars 2014), Pierre Cohen, élu en 2008, a présenté sa liste composée de membres du PS, PCF, PRG, MRC, mais aussi de membres de la "société civile".

durée de la vidéo: 01 min 18
La présentation de la liste Cohen


"Toulouse telle que je l'aime"

Pierre Cohen a indiqué devant la presse que cette liste "renouvelée" est "représentative des quartiers et de la diversité de Toulouse telle que je l'aime" et n'est pas une liste de "notables". C'est l'actuelle première adjointe chargée des affaires scolaires, Gisèle Verniol, qui occupe la 2ème place.

13 personnalités de la "société civile"

Parmi les nouveaux, on trouve notamment le patron du Samu 31, le docteur Jean-Louis Ducassé, le journaliste Jean-Jacques Rouch, l'avocat Marc Sztulman membre de la direction du Crif Midi-Pyrénées (Conseil représentatif des institutions juives de France), ou encore l'universitaire Nathalie Laval-Mader. En tout, 13 personnalités extérieures aux partis politiques, dont 8 sont en position éligible en cas de victoire selon Pierre Cohen. 

Des partenaires de gauche et des écologistes

Deux écologistes, Philippe Goirand et Nicole Dédebat, élus en 2008 au titre d'Europe Ecologie Les Verts figurent aussi sur cette liste, alors qu'EELV a choisi en 2014 de faire une liste autonome, conduite par Antoine Maurice. 
Plusieurs communistes figurent sur cette liste dont leur leader local Pierre Lacaze, en très bonne place, troisième sur la liste. Le PCF Toulousain a fait le choix de rester aux côtés de Pierre Cohen alors que leurs partenaires du Parti de Gauche au sein du Front de Gauche mènent une liste autonome avec à leur tête Jean-Christophe Sellin. Pierre Cohen a indiqué que l'accord avec le PCF porte aussi sur des "grands engagements" partagés par le maire socialiste, notamment le retour de la gestion de l'eau en régie publique "si possible avant 2020".

Ceux qui disparaissent de la liste

Il y a aussi ceux qui faisaient partie de la majorité mais qui ne figurent plus sur la nouvelle liste, au premier rang desquels Jean-Pierre Havrin. L'ancien "grand flic", adjoint à la sécurité, n'a pas été renouvelé dans l'équipe, mais pourrait avoir un rôle de "conseiller spécial" en cas de victoire. L'adjoint à l'urbanisme Daniel Benyahia n'est pas non plus reconduit. Mais "ils n'ont pas démérité" a dit Pierre Cohen : "Ils ont mené des dossiers forts et compliqués et on est tombé d'accord pour dire qu'il fallait aussi du renouvellement". 

Un 69ème nom "surprise"

A noter que le dernier et 69ème nom, un homme, n'a pas été révélé par Pierre Cohen, qui garde le secret pour ménager un effet de "surprise"
Pierre Cohen estime que dans cette liste, il y a les hommes et les femmes nécessaires pour "poursuivre l'ancrage à gauche" avec des défis importants, notamment grâce à la "puissance publique" dégagée par les moyens autour de la future métropole toulousaine pour "accompagner les Toulousains et surtout ceux qui connaissent des difficultés".

Fusion possible entre les deux tours

Le maire sortant qui regrette de ne pas être parvenu à "rassembler" tous ses partenaires de gauche (notamment les écologistes) comme en 2008, souhaite avoir une "dynamique dès le premier tour" mais ne ferme pas la porte à une fusion avec d'autres listes entre les deux tours de l'élection. 

Et après les élections ? 

Interrogé par les journalistes, Pierre Cohen s'est refusé à dire si ce deuxième mandat, en cas de victoire, serait le dernier. En revanche, il a indiqué qu'il siégerait dans l'opposition s'il était battu en mars prochain. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020