#NuitDebout : après Paris, mobilisation à Toulouse dans la nuit de mardi à mercredi

Le mouvement #NuitDebout à Paris dimanche soir / © AFP
Le mouvement #NuitDebout à Paris dimanche soir / © AFP

Le mouvement #NuitDebout gagne Toulouse où une mobilisation est prévue mardi soir pour passer la nuit place du Capitole. 

Par Fabrice Valery

Le mouvement "Nuit Debout" gagne Toulouse. Après trois nuits d'occupation de la place de la République à Paris, le mouvement "indignés" à la française a prévu de s'installer dès 18 heures mardi 5 avril sur la place du Capitole à Toulouse. 

Cette manifestation avait déjà connu des prémices jeudi dernier, à Toulouse, avec l'occupation une partie de la nuit du Théâtre Garonne. Mais il s'agit maintenant d'inscrire un mouvement dans la durée avec un rendez-vous mardi soir :


Le principe de ce mouvement, dans la foulée de la contestation contre le projet de loi El Khomri de réforme du code du travail, c'est de faire converger les luttes en ne dormant pas. Pêle-mêle, on y dénonce les attaques aux acquis sociaux, la dérive sécuritaire ou encore les violences policières. Un mouvement encore neuf qui prend forme mais qui a réuni près de 80.000 personnes devant le direct vidéo d'un internaute dimanche soir sur l'application Periscope. 

"Bien au-delà de notre refus catégorique de la loi Travail, écrivent les initiateurs de la manifestation dans un communiqué, nous dénonçons la précarité que nous vivons quotidiennement. Emploi, conditions de travail, droits sociaux, logement, etc. ce sont tous les aspects de notre vie qui sont aujourd'hui précaires. Nous appelons donc, au contraire, à développer le combat contre les inégalités et pour la justice sociale"

Les manifestants appellent à un rassemblement "dans un esprit revendicatif et convivial". A Paris, le mouvement n'a pas été autorisé par la préfecture de police et les derniers manifestants du petit matin sont délogés par les forces de l'ordre mais reviennent s'installer place de la République chaque soir. A Toulouse, une demande de manifestation a bien été déposée à la préfecture. 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus