Olivier Norek, Toulousain, policier et... auteur de polar, publie "Code 93"

"Code 93" sort ce jeudi en librairie. Premier roman d'un Toulousain, policier depuis 15 ans en Seine-Saint-Denis, qu'il a en grande partie écrit dans la maison familiale en Aveyron. Rencontre avec un romancier-policier qui veut réconcilier les lecteurs avec les "vrais flics".

Olivier Norek
Olivier Norek © DR
Olivier Norek est flic et il en est fier. Ce Toulousain, né il y a 38 ans, a déjà derrière lui 15 ans de PJ dans la Seine-Saint-Denis. C'est cette histoire qu'il raconte dans "Code 93", un polar très attendu qui sort ce 18 avril chez Michel Lafon. "Je ne peux pas rentrer chez moi sans avoir fait quelque chose pour les autres, confie-t-il. J'ai commencé à 17 ans dans l'humanitaire et puis je suis entré dans la police pour cette raison : protéger les citoyens, plus que réprimer". 

Lieutenant de police, il vit au quotidien "le pire côté de l'homme". Et chaque jour, il écrit. Jusqu'à gagner un concours littéraire qui le propulse dans le monde de l'édition. Flic et écrivain. Pour écrire "Code 93", il se met en disponibilité de la police. "Etre policier et écrire sur les policiers, c'est compliqué. Il fallait prendre du recul pour égratigner un peu l'institution policière. Mais je ne voulais pas me cacher : je suis flic et j'assume ;  les conséquences, on verra bien. Mais, par souci d'honnêteté, pour faire un roman hyper-réaliste, avec de vrais flics à l'intérieur, il fallait que je me présente comme tel".

Pour écrire, même romancé, le quotidien des policiers de Seine-Saint-Denis, Olivier Norek a pris encore plus de recul : "Il fallait parfois que je sois dans un endroit qui n'a rien à voir avec le 93. Alors j'ai émigré dans l'Aveyron". Le contraste est saisissant mais la méthode est efficace : près de sa famille, à Aubin dans l'Aveyron, le roman prend forme.

Un polar, donc. Avec, des rebondissements, des coups de théâtre, du glauque mais surtout "de l'humain". "Je suis flic, dit-il, mais pas un mec dépressif, alcoolique et qui travaille seul. On voit ça dans les films ou les romans. La réalité ce sont des mecs biens qui travaillent en équipe. C'est ce qui se passe dans mon livre". 

Olivier Norek, le policier-écrivain (à moins que ce ne soit l'inverse) ne réintégrera pas immédiatement la police. Son éditeur vient de lui "signer" un autre projet de livre. "Code 93" aura sans doute une suite. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter