Pistolets, fusils, couteaux : 4 choses à savoir pour se débarrasser de ses armes non-déclarées à l'Etat

Publié le
Écrit par Sylvain Duchampt .

Le ministère de l'Intérieur a présenté, jeudi 10 novembre 2022, son opération, organisée à partir de fin novembre, afin de récupérer les armes non-déclarées des Français. Plus de 2 millions de particuliers en possèderaient. Voici tout ce qu'il faut savoir pour s'en débarrasser.

Elles dorment dans vos caves, dans vos greniers, vos armoires et parfois sous vos lits. Et souvent, vous ne savez pas quoi en faire. À partir de la fin novembre 2022, les services de l'Etat vous offrent l'occasion de vous débarrasser de vos armes non-déclarées. 5 à 6 millions d'armes sont détenues de façon irrégulière, selon le gouvernement. Voici tout ce qu'il faut savoir à ce sujet.

1 Où aller déposer ses armes ?

Plus de 300 sites sur le territoire métropolitain et en Outre-mer seront ouverts du 25 novembre au 2 décembre pour collecter des armes qui ne sont pas déclarées. L'ensemble des informations pour l'Occitanie seront accessibles sur le site et les réseaux sociaux de la préfecture de votre département. Une collecte à domicile est possible pour les personnes à mobilité réduite ou celles résidant en région parisienne afin d'éviter des déplacements avec des armes dans cette zone densément peuplée.  

2 Quelles armes sont concernées ?

Toutes ! Les armes à feu, comme les pistolets ou les fusils, neufs ou datant de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi les sabres, les poignards ou toutes autres armes détenues irrégulièrement. Le plus souvent, elles sont issues d'héritages. Une fois récupérées, elles seront par la suite détruites. Les services de l'Etat s'engagent à ne pas lancer de poursuites judiciaires et administratives à l'encontre des possesseurs de ces armes. 

3 Pourquoi l'Etat lance-t-il cette opération ?

Les objectifs sont multiples : essayer d'éviter les accidents domestiques et les conflits de voisinage, mais aussi de lutter contre les violences intra-familiales. Chaque année, ce sont pas moins de 8.000 armes qui sont volées. Le but de l'opération est aussi d'empêcher qu'elles n'intègrent des réseaux criminels. Selon le gouvernement, 2 millions d'armes appartiennent à des personnes décédées et ne sont pas enregistrées auprès des services de l'Etat, soit le deuxième public.

4 Que faire si je souhaite conserver mon arme ?   

Si vous souhaitez conserver votre arme, elle devra se mettre en règle sur le Système d'information sur les armes (SIA). En France, 5 millions de particuliers possèdent légalement des armes à feu, principalement des chasseurs, des tireurs sportifs, des biathlètes et quelques collectionneurs. Les policiers municipaux sont par ailleurs autorisés à détenir une arme. Comme les 40.000 agents de la RATP, SNCF et agents de sécurité, les adhérents de clubs de tir (environ 70.000) auxquels s'ajoutent des professionnels comme les quelque 2.500 armuriers que compte la France.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité