Pour la première fois, une victime du Levothyrox indemnisée pour les préjudices corporels subis

Le tribunal judiciaire vient de condamner les Laboratoires MERCK à indemniser les souffrances corporelles et psychologiques des victimes de la nouvelle formule du Levothyrox. Maître Stella Bisseuil se réjouit de cette décision qui concerne pour l'instant une seule plaignante et qui selon elle "est une première".

La décision est pour l'instant passée inaperçue au contraire du grand bruit engendré par la mise sur le marché de la nouvelle formule du médicament Levothyrox en 2017. Le 11 juillet 2023 le Tribunal Judiciaire de Toulouse a condamné les Laboratoires MERCK à indemniser une victime qui avait souffert de divers effets indésirables de la nouvelle formule de ce médicament.

Les souffrances d'une victime pour la première fois indemnisées

Dans son cabinet toulousain, l'avocate Stella Bisseuil dispose d'une cinquantaine de dossiers. Mais elle en avait choisi un pour marquer le coup et faire jurisprudence dans un contexte judiciaire jusqu'alors compliqué. "Il n'y a pas eu jusqu'à présent de condamnation pour indemniser les victimes pour des dommages corporels. J'ai choisi le dossier de cette dame car il y avait une expertise médicale très précise où l'on ne voyait pas d'autres explications aux troubles de cette patiente que le changement de formule du médicament."

Madame B comme beaucoup d'autres personnes souffrant d'hypothyroïdie prenait régulièrement du Levothyrox. En juin 2017, les laboratoires Merck commercialisent une nouvelle formule sans le signifier sur les boîtes de médicaments. Dans la foulée, plusieurs personnes vont souffrir de troubles : fatigue, crampes, maux de tête, maux de ventre, prise de poids, perte de cheveux. Les victimes du Levothyrox se sont manifestées et plusieurs actions en justice ont eu lieu. "Les victimes ont obtenu 1 000€ d'indemnités à Lyon pour un préjudice d'information car les patients étaient dans une errance médicale, sans savoir et sans comprendre ce qui leur arrivait, poursuit Me Bisseuil. Sur le cas présent, il s'agit bien d'une condamnation des laboratoires Merck par rapport aux souffrances endurées et les préjudices corporels. C'est une première et c'était très difficile car il y avait eu beaucoup de réponses négatives. Les experts prétendaient que c'était des troubles génériques et qu’il n’y avait pas de spécificité. Là, les experts ont évacué les autres causes. Ma cliente a vu l'apparition des troubles en juin 2017 et elle ne savait pas que la formule avait changé donc elle n'a pas pu être influencée. Ces désagréments ont disparu en janvier 2018 quand elle a pris un autre médicament."

Les laboratoires Merck ont été condamnés à lui verser une somme avoisinant les 3 000€.

L'errance des victimes du Levothyrox

En Juin 2017, le Levothyrox utilisé comme traitement substitutif pour remplacer la thyroxine naturelle lorsque celle-ci n'est plus sécrétée en quantité suffisante par la thyroïde change de formule. "Pendant 6 mois tous les jours il y avait des signalements, les malades ont été traités d'affabulateurs. On nous répondait qu’on n'avait pas la preuve directe de ces troubles. Quand on a fini par comprendre qu'ils étaient dus à ça, les malades se sont retrouvés dans une errance médicale. Il n'y avait aucune alternative thérapeutique car l'ancienne formule n'était plus disponible et aucun autre médicament n'était sur le marché." Une situation et un désarroi pour les victimes qui va durer jusqu'en janvier 2018 et l'apparition de nouveaux médicaments.

Dès 2018, une enquête sera ouverte. Me Christophe Lèguevaques sera l'avocat de milliers de victimes pour une action collective au tribunal de Lyon. La mise en examen de Merck pour "tromperie aggravée" dans le dossier du Levothyrox va sonner comme un début de victoire pour les victimes. 

La décision du tribunal de Toulouse en date du 11 juillet 2023 porte un nouvel espoir. "Malgré le nombre de victimes, il n'y avait pas eu de reconnaissance des préjudices corporels subis et des souffrances endurées, selon Stella Bisseuil. Je voulais qu’il y ait une petite porte ouverte pour que les esprits s’ouvrent. On commence à avancer. Je voudrais que les esprits changent pour qu’il n'y ait plus ce refus devant les victimes."

Les laboratoires Merck vont certainement faire appel de cette décision mais Me Bisseuil compte bien porter la cinquantaine de dossiers dont elle a été saisie devant la justice.

Les victimes voient un début de reconnaissance par la justice de ce qu'ils ont enduré mais le combat est loin d'être terminé. Une enquête pénale est ouverte à Marseille contre les laboratoires Mercx et l'Agence du médicament. En France, on estime à 2,5 millions le nombre de patients qui utilisent quotidiennement la nouvelle formule du Levothyrox

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité