Le rappeur toulousain Melan signe avec son groupe Omerta son 7e album, "Angle mort"

Avec l’album "Angle mort", Melan, le rappeur toulousain signe son 7e album. Certains clips ont été tournés en Aveyron et dans le Lot. Ce passionné des mots pose son flow sur la musique de son DJ Hesa et garde la tête sur les épaules. Portrait.
 
Le rappeur toulousain, Melan signe son  7ème album" Angle mort"
Le rappeur toulousain, Melan signe son 7ème album" Angle mort" © Karen Cassuto / FTV
Originaire de la banlieue parisienne, Melan arrive à l’âge de 13 ans à Toulouse. C’est donc dans la ville rose que le jeune rappeur fait ses débuts. Il s’essaie d’abord au graff, puis au scratch et au djing avant de s’épanouir dans la rime et le rythme du rap.

Dans ses chansons il aborde différentes thématiques comme la question climatique par exemple, dans son morceau "Ruine". A 28 ans, Melan se décrit comme un rappeur engagé, à la fois old school et moderne, et il croit au bonheur.
 

Il faut qu’on se bouge tous, qu’on change notre manière de vivre, il faut qu’on partage avec les autres, qu’on se respecte. Je suis pour un monde où l’amour et le respect priment où chacun peut être libre d’être ce qu’il veut. Il faut s’ouvrir et aller bien puisque le bonheur ça se propage autant que la dépression.



Certains de ses clips ont été tournés dans la région : en Aveyron pour "Angle Mort" et dans le Lot, à Saint-Cirq Lapopie pour le clip "Paloma". Melan vit aujourd'hui de sa musique et enchaîne les scènes. Il y a deux ans, il a fait la première partie au Zenith Toulousain du groupe Bigflo et Oli. Mais le jeune homme reste humble et s’accroche à ses valeurs :
 

Du moment que tu vis de ta passion et que tu nourris ta famille, que tu n’es pas frustré, que tu n’as pas de névrose, que tu gagnes ton argent avec ce que tu sais faire, alors tu as réussi, y a pas besoin de remplir des Zénith pour réussir.


Melan démarre une carrière au cinéma, il joue aux côtés de la comédienne Catherine Frot dans le film "La fine fleur" qui sortira au cinéma en avril 2021.
 

Voir le reportage de Karen Cassuto et Nathalie Fournis : 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture