Cet article date de plus de 3 ans

Rencontre à Toulouse Jean-Luc Moudenc-Elisabeth Borne : LGV et 3ème ligne de Métro sur de bons rails

La ministre des Transports était à Toulouse ce jeudi 17 mai. Une rencontre s'est déroulée entre le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, et Elisabeth Borne. La réunion a permis de faire le point sur la LGV Paris-Toulouse et la 3ème ligne métro. 
Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, et la ministre des Transports, Elisabeth Borne
Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, et la ministre des Transports, Elisabeth Borne © MaxPPP
La rencontre s'est déroulée en fin d'après midi, peu avant une réunion publique à la préfecture. Jean-Luc Moudenc, et la ministre des Transports, Elisabeth Borne, se sont réunis afin de faire le point sur les deux grands chantiers "transport" de Toulouse et de sa région : la LGV et la 3ème ligne de métro. Un déjeuner, organisée autour de la ministre et dans les locaux de la préfecture, a déjà mis ses dossiers sur la table.

Mais Jean-Luc Moudenc était en déplacement à Paris, notamment pour une réunion avec le ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard

De retour sur Toulouse, le maire de la ville Rose a pu renconter en "tête à tête" la ministre des Transports. S'agissant de la LGV, ce point d'étape s'inscrit dans un planning de travail qui a débuté en septembre dernier. Une première réunion, sous forme de diner, s'est déroulée, le 5 septembre 2017.

Mais un tournant s'est marqué, plusieurs mois plus tard, lorsque Jean-Luc Moudenc a mis le premier ministre, Edouard Philippe, dans la boucle. Le maire de Toulouse, avec la présidente d'Occitanie et le président de la Haute-Garonne, a choisi une démarche pragmatique : ne pas s'enfermer dans la contestation et faire des propositions techniques. 

A la fin du mois d'août 2017, Nicolas Hulot donne l'impression d'enterrer la LGV. Mais Jean-Luc Moudenc et les autres avocats de la LGV (Carole Delga et Georges Méric) adoptent une tactique pratico-pratique. Le problème est financier. Il s'agit donc de proposer des solutions de financement, notamment en piochant dans la boite à outils (fiscaux) du Grand Paris

Cette approche est payante puisque la rencontre, ce jeudi 17 mai, entre Jean-Luc Moudenc et la ministre des Transports a débouché sur un constat positif : les travaux entre les services de l'Etat et les représentants des collectivités locales permettent d'avancer. Pas de pari sur l'avenir et encore moins de triomphalisme. "Rien n'est fait à stade" souligne le maire de Toulouse. Mais le pire est évité : le classement du dossier LGV.

Des expertises sont menées. "On continue à travailler pour affiner les solutions et déboucher sur un arbitrage favorable" précise Jean-Luc Moudenc.

Le verdict n'est plus très loin. Il doit intervenir au moment de la discussion de la loi Mobilité. Le texte devrait arriver au Parlement avant l'été ou à la rentrée.

L'autre dossier au menu de la rencontre Moudenc-Borne est la 3ème ligne de métro. La ministre des Transports a annoncé que l'Etat sera aux côtés de Toulouse Métropole s'agissant du financement de ses grands projets. Le principe semble acquis. Mais, évidemment, l'essentiel concerne le montant de la subvention attribué pour la 3ème ligne de métro. La fixation du montant interviendra au terme d'une procédure d'examen, par le gouvernement, des projets.

La procèdure est ouverte. Comme pour la LGV, l'issue n'est plus très lointaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie lgv