Rentrée scolaire et coronavirus : un syndicat dénonce un "minimum sanitaire"

15 jours avant la rentrée, les syndicats de l'Education Nationale demandent un renforcement des règles sanitaires. 
© MaxPPP
La rentrée 2020 se profile. Les syndicats de l'Education Nationale s'inquiétent des conditions sanitaires. "Le protocole a été allégé en raison de l'état sanitaire fin juillet et il n'est plus d'actualité" déclare le représentant en Haute-Garonne du syndicat majoritaire dans les lycées et les collèges, le Snes-FSU. 

Pierre Priouret précise un point : "il ne s'agit pas d'empêcher les élèves de rentrer". Mais il tire le signal d'alarme. Selon le syndicaliste, professeur de mathématique dans un lycée toulousain, " l'épidémie semble reprendre et c'est le minimum santaire qui est applicable pour le moment. Il reste une seule obligation le port du masque pour les plus de 11 ans et pour les autres règles sanitaires (ndlr : distanciation sociale, lavage des mains) c'est uniquement si on peut".

Le Snes-FSU demande une réunion de travail avec le ministre de l'Education Nationale. Ce dimanche, le gouvernement a annoncé de prochaines adaptations locales.
 

Il y aura des adaptations des modalités de la rentrée avec des réunions entre préfets, agences régionales de santé et recteur dans chaque région

Ministère de l'Education nationale



Ce mardi 18 août, le Premier ministre, Jean Castex, sera en visite à Toulouse. Une visite consacrée aux colonies apprenantes. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation