Sport : plus de 5000 spectateurs dans les stades, à Toulouse c'est "non", à Clermont et Rodez c'est "oui"

Le choc du Top 14 de rugby entre Clermont et le Stade Toulousain se jouera devant 10 000 spectateurs dimanche soir à Clermont-Ferrand. Pourtant le stade Ernest-Wallon à Toulouse reste limité à 5 000 supporters alors qu'à Rodez, le club de foot annonce pouvoir faire le plein : histoires de "jauge".
Le Stade Marcel Michelin de Clermont-Ferrand pourra accueillir 10 000 spectateurs grâce à la qualité de son dispositif de précautions sanitaires.
Le Stade Marcel Michelin de Clermont-Ferrand pourra accueillir 10 000 spectateurs grâce à la qualité de son dispositif de précautions sanitaires. © Francis Campagnoni / MaxPPP
C'est une histoire de "jauge" pour une histoire de "zone".
Ce dimanche 6 septembre à 21 heures, le choc de la 1ère journée du Top 14 de rugby pour la saison 2020-2021 verra l'ASM Clermont-Auvergne accueillir le Stade Toulousain au Stade Marcel Michelin de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).
Après l'incertitude qu'a fait planer une série de dépistages apparemment positifs à la Covid-19 au sein de l'effectif professionnel toulousain, des tests de contrôle effectués en début de semaine se sont tous révélés négatifs : le match aura bien lieu. Cette rencontre, qui depuis des années constitue une des plus belles affiches du rugby français, se disputera devant 10 000 spectateurs, à la grande fierté des dirigeants montferrandais. En effet ce chiffre constitue une dérogation à la règle qui fixe la limite aux rassemblements de 5 000 personnes, une "jauge" carrément doublée sur décision de Philippe Chopin, le préfet du Puy-de-Dôme.

Après avoir rencontré les dirigeants de l’ASM, le 25 août dernier au stade Marcel Michelin, le Préfet a pu constater, lors de la rencontre amicale du samedi 29 août, l’efficacité du protocole sanitaire convenu et le soin apporté à sa mise en œuvre par les dirigeants du club. Il s’est également félicité de la vigilance et la discipline des supporters présents pour respecter le protocole sanitaire. Le Préfet a décidé, après avoir consulté l’ARS (Agence Régionale de Santé), d’accéder à la demande du club pour leur permettre d’accueillir 10 000 spectateurs le dimanche 6 septembre.

Communiqué de la préfecture du Puy-de-Dôme

Les mesures de sécurité sanitaire prises par les dirigeants clermontois sont exhaustives :D'un point de vue administratif, cette dérogation s'appuie sur le fait que le Puy-de-Dôme ne figure pas dans la liste des départements situés en "zone rouge" sur la carte de France - une couleur attribuée en fonction du nombre de cas de Covid-19 détectés pour 100 000 habitants et qui définit les ZCA, les "zones de circulation active" du virus.
La Haute-Garonne est en zone rouge de circulation active de la Covid-19 sur la carte de France, pas le Puy-de-Dôme.
La Haute-Garonne est en zone rouge de circulation active de la Covid-19 sur la carte de France, pas le Puy-de-Dôme. © Ministère des solidarités et de la santé
C'est là que réside la différence entre Clermont-Ferrand et Toulouse : en ce jeudi 3 septembre, la Haute-Garonne fait partie des 22 départements français figurant encore en rouge sur la carte de France.
En effet le dernier chiffre d'"incidence" du Coronavirus y est supérieur aux 50 cas pour 100 000 habitants, puisqu'il se situait à 51,3 au 1er septembre, jour de la rentrée scolaire.
C'est sur cette donnée que les autorités sanitaires s'appuient pour considérer que la Covid-19 connait une "circulation active" dans ce département, et que le préfet décide d'accorder ou non une dérogation.

D'ailleurs le sort du stade Pierre Fabre à Castres est comparable : pour le moment le préfet du Tarn refuse de déroger à la règle des 5 000 spectateurs, malgré le fait de ne pas être en ZCA, en raison de signes pouvant laisser craindre une prochaine recrudescence de la contagion dans le département.

19 000 partout

A la suite d'une concertation avec les présidents des 3 clubs de sports professionnels de l'agglomération toulousaine - le TFC (football), le Stade Toulousain et Colomiers (rugby) - le préfet de la Haute-Garonne a laissé la porte entr'ouverte à un assouplissement de sa position :Dans cette hypothèse, les dirigeants du Stade Toulousain doivent adopter une attitude stratégique de "joueurs d'échecs" : penser plusieurs coups à l'avance.
En effet le premier match à domicile des Rouges et Noirs sur leur pelouse est programmé le samedi 12 septembre prochain à 15H15 contre La Rochelle : or, la "jauge" des tribunes du Stade Ernest Wallon est d'un peu plus de 19 000 spectateurs... Soit presque exactement la même que celle du Stade Marcel Michelin à Clermont-Ferrand !
On comprend pourquoi les Stadistes aimeraient bénéficier du même traitement.

Combien au Stadium ?

La suite du calendrier des Toulousains c'est un quart de finale de la Coupe d'Europe de rugby (Champions Cup) face aux Irlandais de l'Ulster le dimanche 20 septembre à 13H30, un match programmé pour être disputé au Stadium de Toulouse, dont la capacité est de 33 000 places.
Le club Rouge et Noir ayant déjà pré-vendu 19 000 billets à ses supporters pour cette rencontre, ses dirigeants doivent avoir leur regard rivé sur l'évolution des chiffres de la situation sanitaire dans le département, avec l'espoir de sortir au plus vite du statut de ZCA.
Cette situation varie en effet au jour le jour, en fonction :

Un casse-tête

Dans ces conditions fluctuantes, l'élaboration chaque semaine d'un dossier de demande de dérogation auprès de la préfecture doit être un vrai casse-tête pour Didier Lacroix et son staff.
D'autant plus que, outre la nouvelle saison de Top 14 et les phases finales de la Champions Cup (que les Toulousains comptent bien gagner cette année) il y aura aussi la nouvelle édition de la coupe d'Europe, pour laquelle ils sont également qualifiés : le calendrier des Rouges et Noirs s'annonce exceptionnellement intense.
Mais l'enjeu sportif et financier est énorme : offrir du spectacle et du plaisir aux dizaines de milliers de supporters du Stade, et assurer la survie économique du club dans l'avenir.

Le cas du RAF

Ce jeudi matin le Rodez Aveyron Football (RAF), qui évolue en Ligue 2 de football, a annoncé qu'il mettait en vente des billets pour faire le plein du stade Paul Lignon, soit 6 000 places environ, à l'occasion du premier match à domicile de la saison qui se jouera contre le SM Caen, le samedi 12 septembre prochain à 19 heures.

Le club s'appuie pour cela sur la publication le 29 août dernier d'un décret, réactualisé ce mercredi : ce texte assouplit les règles régissant le nombre spectateurs pouvant être accueillis en tribune - en places assises exclusivement - car l'Aveyron n'est pas en ZCA :

Cette interprétation est exacte, les services de l'Etat l'ont confirmé : son application aux cas du Stade Toulousain et du Castres Olympique pourrait relever nettement la barre pour ces 2 clubs - à condition bien-sûr que les chiffres de circulation du virus s'améliorent dans l'avenir... et le plus vite sera le mieux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade toulousain rugby sport asm clermont auvergne déconfinement