Ski : avec le retour de la neige les stations de haute altitude font le plein dans les Pyrénées, mais elles doivent se renouveler

Avec jusqu'à 97% de remplissage entre la fin du mois de février et le début du mois de mars, le stations de ski de haute altitude (plus de 1800m) font le plein pendant ces vacances d'hiver. Une grosse activité, qui ne masque pas pour autant le besoin de se renouveler, pour continuer à exister.

C'est une économie surveillée de près chaque hiver. Le ski, en pôle position face aux conséquences du dérèglement climatique, n'a jamais paru si fragile. La neige tombée il y a quelques jours dans les Pyrénées semble avoir relancé l'activité, dans les stations de haute altitude au moins.

Le groupe N'Py (Nouvelles Pyrénées), regroupe une dizaine de stations de haute montagne, comme Pyragudes ou le Grand Tourmalet. Sur l'ensemble de ces stations, l'hiver 2023-24 est meilleur que le précédent, avec 705.083 "journées-skieurs", soit 5,3% de plus qu'à l'hiver 2022-23. 

Jusqu'à 97% de taux de remplissage

Deux semaines sur les quatre de vacances scolaires (en comptant toutes les zones) dépassent ainsi les 90% de taux de remplissage, au niveau des réservations (jusqu'à 97% pour la semaine du 24 février au 2 mars).

Sur la station de Peyragudes, entre 1600 et 2400m d'altitudes, cette semaine 76% des pistes sont ouvertes, et 16 remontées mécaniques sur les 19 possibles. 7.000 skieurs sont attendus chaque jour. Un moindre mal quand il y a encore quelques semaines la neige se faisait rare. 

Se renouveler pour exister

Le bilan est en revanche bien plus terne pour les stations les plus basses. Contacté, un directeur qui n'a pas souhaité répondre à nos questions nous confie : "On est toujours vivants, mais on souffre, c'est sûr."

Du côté de chez N'Py, on a bien conscience que le ski d'hier ne sera pas celui de demain. "Les projets qui étaient valables il y a dix ans ne le sont plus aujourd'hui. Par exemple si on veut installer une nouvelle remontée mécanique, il faut qu'elle puisse aussi fonctionner en été. C'est pour ça qu'on parle maintenant de stations de montagne et non plus seulement de ski."

Tiroliènes, slackline (funambulisme sur une sangle molle), soirées concerts, inititation au biathlon font ainsi partir des activités désormais proposées dans la plupart des stations.