Soupçons de viols par un ex-élu de Toulouse : 6 jeunes filles décrivent le même mode opératoire

Le Palais de justice de Toulouse / © F. Valéry / France 3
Le Palais de justice de Toulouse / © F. Valéry / France 3

Une information judiciaire pour viols vise un ancien élu de la mairie de Toulouse. La liste des témoignages s'allonge. 6 jeunes femmes ont été auditionnées par le SRPJ. Et ce n'est pas fini. Selon nos informations, une 7ème victime devrait prochainement se manifester. 

Par Laurent Dubois

Depuis le 24 octobre dernier, une information judiciaire est ouverte s'agissant de viols qui auraient été commis par un ancien élu de la mairie de Toulouse, Frédéric Brasilés.

Selon nos informations, les investigations ont permis de mettre au jour une série de viols. Bien évidemment, la présomption d'innocence s'applique et la vérité judiciaire ne pourra être établie qu'après un (éventuel mais très probable) procès.

Bientôt une 7ème plainte ?

Néanmoins, l'affaire prend la tournure d'un dossier où de nombreux témoignages s'additionnent.

Deux plaintes, portant sur des faits remontants à 2007 et 2012, ont été déposées fin octobre. Mais, depuis, la liste des victimes présumées s'allonge.

Selon nos informations, on arrive désormais à 6 témoignages. La 5ème et la 6ème personnes ont été auditionnées par les enquêteurs ces derniers jours. Une source judiciaire évoque également un nouveau dépôt de plainte dans les prochains jours. Au total, ce serait donc 7 jeunes femmes qui accuseraient Frédéric Brasilés de viols.

Photos de charme

Selon une source proche de l'enquête, un même procédé serait utilisé. Photographe de profession, Frédéric Brasilés utiliserait la photo pour attirer des jeunes femmes. De clichés "normaux", on passerait ensuite à des photos de charmes. Un chantage et la menace de divulger ces photos seraient utilisés pour obtenir des rapports sexuels contraints.

Une source judiciaire évoque également une emprise psychologique.

"Démissionné" du conseil municipal

Frédéric Brasilès, élu en 2014 sur la liste de Jean-Luc Moudenc, avait été conduit à démissionner du conseil municipal de Toulouse fin octobre, à la suite d'une garde à vue consécutive aux deux premières plaintes. Il fait aussi l'objet d'une enquête préliminaire pour corruption après des accusations de commerçants et restaurateurs toulousains. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus