Incidents devant le Stadium après la défaite du TFC face à Lille

Publié le Mis à jour le

De nombreux supporters du TFC ont laissé éclater leur colère dimanche soir après la défaite des Violets 3 à 2 face à Lille. Fumigènes, invectives... La tension était palpable devant le Stadium. Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour ramener le calme.

C'était le match qu'il ne fallait pas perdre. C'est donc peu dire que la défaite du TFC 2 buts à 3 sur sa pelouse face à Lille est mal passée. Les supporters des Violets ont laissé éclater leur colère dimanche soir face à des joueurs qui flirtent de plus en plus dangereusement avec la relégation. 

Plusieurs centaines d'entre eux sont restés longuement dans l'enceinte du Stadium dimanche, sifflant et insultant les joueurs qui quittaient le stade. Et particulièrement, Andy Delort, cible de nombreuses invectives selon les témoignages recueillis par France 3 sur place. Des fumigènes ont également été lancés. 
Les policiers de la section d'intervention rapide (SIR), cette brigade spécialisée dans la sécurité au sein des enceintes sportives, présents dimanche au Stadium sont finalement intervenus pour disperser les supporters. Plusieurs d'entre eux ont été interpellés. Selon le groupe de supporters des Indians Tolosa, trois de leurs membres interpellés dimanche soir sont toujours en garde à vue ce lundi. 

Un communiqué du club

La direction du club a choisi de communiquer sue ces incidents à travers un communiqué publié sur le site internet du club. "Faisant suite aux nombreuses réactions de supporters consécutives à l’intervention des forces de l’ordre sur le parvis du Stadium à la fin du match TFC-Lille, le Toulouse Football Club précise que cette intervention relevait d’une décision autonome prise par l’Autorité Publique" indique-t-elle. Et d'ajouter que "contrairement à ce qui a été indiqué sur différents relais médias, le TFC était à ce moment précis en train de dialoguer avec des représentants des groupes de supporters, afin d'organiser une entrevue immédiate avec la présidence du club".

Un communiqué mal perçu par les Indians qui fustigent l'attitude du club sur twitter :

Une plainte déposée par les Indians ?​

Toujours sur leur compte twitter, les Indians Tolosa indiquent leur volonté de porter plainte au nom de leur association pour violences policières. Ils entendent saisir l'inspection générale de la police (IGPN) et demandent à tous ceux qui ont filmé les échauffourées survenues au Stadium de partager leurs vidéos.