Toulouse : alerte rouge sur les logements sociaux

Les représentants du logement social tirent la sonnette d'alarme. / © France 3 Occitanie
Les représentants du logement social tirent la sonnette d'alarme. / © France 3 Occitanie

Au lendemain de la visite à Toulouse du ministre en charge de la ville et du logement, les bailleurs sociaux s'inquiètent et le font savoir. Pour eux, la baisse progressive des aides au logement les oblige à compenser par des baisses des loyers. Ce qui freinerait investissements et rénovations.

Par Marie Martin

Julien Denormandie, le ministre chargé de la politique de la ville et du logement, est venu lundi 8 avril 2019 signer quatre projets de rénovation urbaine à Toulouse, pour un montant total de 1,3 milliards d'euros. Mais cette bonne nouvelle n'a pas apaisé les inquiétudes des bailleurs sociaux de la ville rose.

Dans un courrier envoyé à tous les élus d'Occitanie, ils tirent la sonnette d'alarme. Selon eux, les prévisions seraient négatives pour la métropole toulousaine. Les ambitions du gouvernement seraient contredites par Bercy.

Pour Jean-Michel Fabre, le président de l'Union Sociale pour l'Habitat en Occitanie (UHS), la baisse des APL a des conséquences néfastes sur les investissements. La baisse de 5 euros de ces aides au logement en 2017, suivie d'une baisse de 30 euros en 2018 a contraint les bailleurs sociaux à baisser les loyers. "Quand les bailleurs sociaux compensent, il n'y a pas de secret, ils ont moins de résultats d'exploitation et donc, derrière, ils peuvent moins investir, moins rénover".

Or la demande est forte en Occitanie : 140 000 dossiers ont été instruits en 2018. Mais, pour Jean-Michel Fabre, si Bercy continue à maintenir l'augmentation de la TVA à 10% et la baisse des APL, "l'équation devient intenable". 

Voir le reportage de Corinne Lebrave et Nathalie Fournis, de France 3 Occitanie : 
 
Toulouse : alerte rouge sur les logements sociaux

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus