Toulouse : Archipel Citoyen dépose plainte après les écrits homophobes d'un collaborateur de la majorité municipale

A Toulouse, un collaborateur du groupe de la majorité municipale a publié un message homophobe visant le candidat Antoine Maurice et son colistier François Piquemal. La liste d'Archipel Citoyen dépose plainte. 

Le message homophobe du collaborateur du groupe "Toulouse Ensemble" a été publié sur Facebook.
Le message homophobe du collaborateur du groupe "Toulouse Ensemble" a été publié sur Facebook. © Capture d'écran - FTV
"Cela suffit ces attaques ad hominem. Il n'est plus question de laisser passer ces attaques racistes, sexistes ou homophobes. Je suis au commissariat afin de déposer plainte." Le colistier de la liste d'Archipel Citoyen, François Piquemal ne décolère pas.

Jeudi soir, lui et Antoine Maurice ont été la cible d'une attaque insultante et homophobe de la part d'un collaborateur du groupe de la majorité municipale "Toulouse Ensemble". 

" A vomir aussi laid que ta tarlouze de tête de liste " commente Laurent Conreur en partageant un article sur sa page Facebook. Pour les membres de la liste d'Archipel Citoyen, ces injures sont celles de trop après une campagne particulièrement violente. "Cela va faire plusieurs fois que nous alertons Monsieur Moudenc de ces dérives mais depuis quelques temps il s'adresse uniquement à la frange "zémourienne" de son électorat. Mr Moudenc ne tient plus ses troupe. Il a un problèeme d'autorité et est en train de fracturer la ville. Il y a une droite humaniste à Toulouse. J'appelle cette dernière à un sursaut républicain." 
 

Une procédure disciplinaire engagée

Contacté afin de réagir à cette affaire, Pierre Espuglas, porte-parole du candidat Jean-Luc Moudenc, dénonce les propos de ce collaborateur politique : " c'est totalement inacceptable et injurieux. Il n'y a pas de place pour de tels propos."

En milieu de journée, le groupe de la majorité municipale, "Toulouse Ensemble", publiait un communiqué  : "Cet employé s'est vu notifier une mise à pied à titre conservatoire. Une procédure disciplinaire est engagée." Elle pourrait aboutir à son licenciement.Laurent Conreur, ancien journaliste de la Dépêche du Midi, avant de rentrer à la mairie de Toulouse en 2014, présentait ses excuses à François Piquemal et Antoine Maurice. 
 Une triste polémique le jour même de la marche des fiertés, preuve de la tension entre deux listes au coude à coude dans les sondages. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections polémique société homophobie