Toulouse : avec une semaine de retard, 1.200 étudiants de Paul Sabatier rentrent en cours

Trop d'étudiants et pas assez de professeurs : le déséquilibre avait entraîné le report d'une semaine de la rentrée universitaire pour les étudiants en première année de Sciences et Nature. 

Rentrée pour les 1.200 étudiants en première année de Sciences et Nature à Paul Sabatier - Toulouse 3
Rentrée pour les 1.200 étudiants en première année de Sciences et Nature à Paul Sabatier - Toulouse 3 © Thierry Villéger France 3
Il n'y aura pas plus de professeurs mais un rééquilibre du nombre d'étudiants en première année de Sciences et Nature, à l'Université Paul Sabatier.

Pour la rentrée 2014-2015, 1.200 étudiants au total se sont inscrits. Un chiffre trop important pour le nombre de professeurs, que l'Université ne peut cependant pas contrôler puisque les facultés ont l'obligation d'accepter tout le monde.

Sur ces 1.200 étudiants, nombreux sont ceux qui avaient inscrits dans leurs premier et second choix "Post-Bac" des BTS ou des IUT. Le choix de la fac n'était qu'en troisième position, "par sécurité" pour certains. 

Problème : le logiciel d'admission aux études supérieures donne les résultats de la fac avant ceux des établissement sélectifs de BTS ou des IUT. Ce qui implique que quelques étudiants ont validé leur inscription à la fac alors qu'ils auraient pu être acceptés dans les autres filières, courant octobre. 

C'est un phénomène récurrent. Chaque année, nous devons procéder à une réorientation de quelque 200 étudiants" explique Bertrand Monthubert, président de l'Université Paul-Sabatier Toulouse 3 






durée de la vidéo: 01 min 40
Rentrée universitaire à Paul Sabatier

Ateliers d'adaptation de parcours

"Dès cette semaine et jusqu'à fin octobre nous allons réorienter des étudiants" détaille le président de l'Université. 

"Nous allons les aider à trouver des places dans des filières qui correspondent plus à leurs vocation" et, la nouveauté cette année, des ateliers d'adaptation de parcours sont mis en place. Les étudiants mettront plus de temps à être orientés mais cela garantira une meilleure réussite.

Les étudiants de leur côté sont soulagés de reprendre les cours, même si pour beaucoup cela a surtout été "l'occasion de se remettre au rythme tranquillement".

Le président de l'Université se veut rassurant : "Ce n'est pas en une semaine de cours que tout se joue. La licence se fait en trois ans". Minimum.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter