Toulouse : un concours d'écriture conjuguée au féminin pour imaginer le monde de demain

Construire un monde futur grâce à l'écriture. Le collectif féministe Sororistas, récemment créé à Toulouse en pleine période de confinement, est à l'initiative d'un concours proposant aux femmes de se projeter dans le monde d'après.
© Sororistas
“Nous sommes le 31 décembre 2030. Mettez-vous dans la peau de celle que vous serez à la fin de cette décennie..."

Le thème du concours d'écriture proposé par le collectif féministe toulousain Sororistas commence par cette projection dans le temps. Où en sera le monde dans une décennie, quels rôles y joueront les femmes... Des questions qui ont mûri dans les têtes des créatrices du projet en pleine période de confinement dû à la crise du Coronavirus, en mars dernier.

"Dès le début du confinement, on a constaté que les femmes étaient effacées du débat public autour de la construction du monde de demain", explique Sarah Neumann, co-fondatrice de ce collectif.
 

A nos yeux, les invités dans les débats organisés autour du monde de demain manquaient de diversité. On voyait une sous-représentation de la femme dans les milieux politiques, économiques, médiatiques.

Sarah Neuman, co-fondatrice du collectif Sororistas

Ecrire des lignes, pour les faire bouger...C'est un peu l'idée qui germe alors dans ce collectif de femmes engagées, luttant "pour la juste place des femmes et minorités de genre dans la société." Il est désormais fort d'une centaine de membres issus d'horizons très divers. Le concours d'écriture proposé sur le thème du monde d'après est ouvert à toutes les femmes majeures s'exprimant en langue française. Il a pour objectif de rendre visible leurs idées, sous une forme littéraire.

Un concours d'écriture sous de multiples formes

Nouvelle, journal, reportage, poésie ou théâtre, les formes les plus diverses sont acceptées, sous un format court : 5 pages maximum. Les écrits doivent parvenir avant le 31 août à minuit. Un jury très éclectique - artiste, dirigeante d'entreprise, scientifique - et présidé par l'écrivaine Geneviève Brisac, prix Fémina 1996, rendra son verdict à la fin de l'année 2020 à Toulouse. Les meilleures productions seront publiées sous forme de recueil ou de podcast.

Le lien pour participer à ce concours.

 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres société déconfinement