• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse: connaissez-vous le longboard dancing, mariage du skate et de la danse ?

Une démonstration de longboard dancing, à Barcelone, par le skater Lofti Lamaali / © Alejandro García/EFE/Newscom/MaxPPP
Une démonstration de longboard dancing, à Barcelone, par le skater Lofti Lamaali / © Alejandro García/EFE/Newscom/MaxPPP

C'est un événement pour les fans de skateboard, et de longboard plus particulièrement: Toulouse organise le championnat de France de longboard dancing, une discipline spectaculaire alliant le skate et la danse. Gros plan sur une pratique sportive et artistique en plein développement.

Par Eric Coorevits

C'est une discipline encore confidentielle, un subtil équilibre entre danse et skateboard: le longboard dancing est arrivé en France dans les années 2000, importé de Californie. Plus qu'un sport de glisse, c'est une forme d'expression artistique où la chorégraphie tient une place essentielle.

Des figures artistiques réalisées à pleine vitesse

Pour le "longboard dancer", il s'agit d'abord de tenir l'équilibre sur une planche à roulettes long format, munie de roues généralement plus larges et de plus gros diamètre que sur les skateboards classiques. Le skater se déplace ensuite en dansant sur sa planche, et effectue des figures artistiques, lancé en pleine vitesse. 

Bastien Dufour, un des organisateurs du championnat de France de longboard dancing qui se déroulera à Toulouse, les 8 et 9 juin prochains, est devenu un adepte chevronné de la discipline après avoir pratiqué le snowboard.

"Au début, on s'entraîne à l'arrêt, en retournant sa planche, et on répète sa chorégraphie pour bien maitriser les pas que l'on reproduit ensuite en roulant. Il faut mélanger la technique de glisse, et l'esthétique du déplacement sur la planche. En compétition, le jury est attentif à cette combinaison, il juge aussi le charisme qui se dégage du danseur, qui essaie souvent de se créer un personnage".

Un week-end  de découverte 

Evidemment, le danseur de longboard évolue en musique lors de sa prestation. "Chaque rider a son style pour s'exprimer. Certains choisissent du hip-hop, d'autres optent poutr le rock, pour les tubes du moment, ou pour de la musique classique", explique cet étudiant toulousain fondateur de l'association "Nektar Krew" visant à promouvoir ce syle de danse bien particulier.

"A Toulouse, on doit être une dizaine de pratiquants, on n'a pas vraiment d'entraînement ni de club, on pratique  autour de la place d'Occitanie, avec des écouteurs sur les oreilles."

Pour faire découvrir le longboard dancing , les Halles de la Cartoucherie accueilleront le 2ème week-end de juin des champions français et étrangers de la discipline, lors d'une manifestation baptisée "Hit that Jive". D'autres pratiques sportives ou artistiques seront proposées au grand public à travers des initiations:  la slack-line, le jonglage, le vélo-trial, mais aussi le street-art, avec la présence du toulousain Xerou pour encadrer la réalisation de graffitis.

Et pour vous donner des fourmis dans les jambes ou vous inciter à devenir  un longboard dancer invétéré, regardez la vidéo publiée par les organisateurs: une balade virevoltante, pleine de grâce et de légèreté, réalisée dans les rues de Toulouse (Windwalker Production)
 

Sur le même sujet

toute l'actu Danse

Blaquart (Nîmes olympique) et le bâton de bourbotte

Les + Lus