Toulouse : la Cour d'appel ordonne de poser des filtres sur les compteurs Linky de 13 personnes électro-hypersensibles

Un filtre contre les CPL devra être relié aux compteurs Linky des 13 Toulousains qui souffrent électro-hypersensibilité. / © Frédéric Desse / FTV
Un filtre contre les CPL devra être relié aux compteurs Linky des 13 Toulousains qui souffrent électro-hypersensibilité. / © Frédéric Desse / FTV

C'est une nouvelle victoire pour les opposants au compteur électrique Linky. La Cour d'appel de Toulouse donne un mois à la société ENEDIS pour poser des filtres contre les courants porteurs en ligne (CPL) chez 13 plaignants, qui avaient déjà gagné en référé au TGI le 12 mars dernier.

Par Yann-Olivier d'Amontloir

Ce sont deux décisions qui ont été rendues ce mercredi 2 octobre par ordonnances de référé du premier président de la Cour d'appel de Toulouse.
Elles font suite à l'appel interjeté par ENEDIS contre une condamnation prononcée en première instance, le 12 mars dernier, par le juge des référés du TGI de Toulouse. S'appuyant sur des certificats médicaux versés au dossier, le magistrat avait à l'époque ordonné à Enedis de ne pas installer de compteur Linky chez ces particuliers, considérés comme électro-hypersensibles.

La pose de filtres obligatoire

Il avait en outre obligé la société à distribuer du courant électrique « propre » sans courant porteur en ligne (CPL). Il s'agit d'un courant à haute fréquence traversant les installations électriques d'un domicile, fils, prises etc.

La Cour d'appel de Toulouse apporte une précision technique importante : pour appliquer le jugement rendu en 1ère instance, ENEDIS doit poser des filtres anti-CPL sur les compteurs Linky des 13 plaignants,

de façon à délivrer une électricité exempte de tout courant porteur en ligne de type Linky, notamment dans les fréquences comprises entre 35 kHz et 95 kHz.

Cette obligation est assortie d'un délai d'un mois, ce qui est loin d'être un détail.
En effet, dans le cas où ENEDIS ne respecterait pas ce délai, la Cour d'appel prononcerait alors la radiation de l'appel interjeté par la société contre la condamnation prononcée le 12 mars.
Le délai court donc jusqu'au 2 novembre prochain.

Voir ce reportage de nos reporters de France 3 Ariège tourné quelques jours après le premier jugement en référé.
A Toulouse un premier jugement en faveur des opposants au compteur Linky.

Sur le même sujet

Les + Lus