Toulouse : en grève, le personnel de l'Ehpad Le bois vert dénonce les "conditions de travail macabres"

Publié le
Écrit par Marion Fontaine
Mobilisation du personnel devant l'Ehpad "Le bois vert", à Toulouse (Haute-Garonne), le vendredi 3 décembre 2021.
Mobilisation du personnel devant l'Ehpad "Le bois vert", à Toulouse (Haute-Garonne), le vendredi 3 décembre 2021. © Adrien Marchand / FTV

Quatre-ving pour cent du personnel de l'Ehpad Le bois vert, à Toulouse, est en grève depuis jeudi 2 décembre 2021. Ils dénoncent les conditions de travail difficiles, le manque d'effectif et la non-conformité de l'établissement. La direction, elle, est fermée à la négociation.

"On travaille dans des conditions macabres, il faut le dire". Dana Sisa, aide-soignante et déléguée du personnel de l'Ehpad Le bois vert à Toulouse, est en colère. Ce matin du vendredi 3 décembre, elle s'est réunie avec la plupart de ses collègues devant l'établissement hospitalier pour leur deuxième jour de grève.

"Quatre-vingt pour cent des soignants ont cessé le travail pour exiger la satisfaction d’un ensemble de revendications", écrit dans un communiqué le syndicat CGT Haute-Garonne, qui va de l'augmentation des salaires au recrutement de personnel pour palier le sous-effectif, en passant par l'amélioration des conditions de travail.

On se croirait "au XIXe siècle"

Matériel défectueux, manque de nourriture pour les petits-déjeuners, établissement qui n'est pas dans les normes... "Des collègues n'ont même pas de tenue de travail. Ils viennent travailler avec leurs vêtements de tous les jours. C'est inacceptable aujourd'hui !", déplore Dina Sisa.  

Autre problème : les salles de bain. Seules trois sur les 80 chambres seraient dans les normes. Le personnel soignant doit soulever lui-même les résidents pour les placer dans la douche. "C'est inacceptable", insiste l'aide-soignante. "Ça nous fait mal au dos, et ça fait mal aux résidents".  

Dans l'aile de l'établissement dédiée aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, "à chaque fois qu'il pleut, une grosse tache se fait au niveau du plafond. L'eau fait des flaques à l'intérieur", alerte Dina Sisa. 

"Il faut dénoncer tout ce qu'il se passe à l'intérieur"

La situation n'est pourtant pas nouvelle. Cela fait plusieurs années que le personnel essaie d'alerter la direction. "On s'est tu pendant tout ce temps, peut-être parce qu'on ne se sentait pas prêt. Mais là, il faut dénoncer tout ce qu'il se passe à l'intérieur de l'Ehpad", continue Dina Sisa. 

Face à ces conditions de travail, cinq membres du personnel ont déjà démissionné. Quatre CDD ne vont pas être renouvelés. L'équipe, déjà en sous-effectifs, craint que cela porte préjudice aux résidents. 

La direction nous met en danger, nous, mais aussi les résidents.

Dina Sisa, aide-soignante et déléguée du personnel de l'Ehpad Le bois vert

"La direction fait la sourde oreille", souffle-t-elle. L'aide-soignante affirme que, malgré les nombreux signalements du personnel, la direction de l'Ehpad leur répète "depuis des années" que "les tenues sont toujours en commande et les travaux des salles de bain seront faits". 

La direction de l'Ehpad, qui a reçu jeudi 2 décembre une délégation de grévistes accompagnée de la CGT 31, n'a pas souhaité ouvrir les négociations. Le syndicat alerte que la grève sera reconduite tant que la direction reste sourde au dialogue.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.