Toulouse : fin du bras de fer entre la Croix-Rouge et Droit au Logement

Le tribunal d'instance de Toulouse  a ordonné l'expulsion des 5 sans logis du foyer de l'Escale. Mais la décision ne sera pas exécutée, les sans logis ayant de leur propre gré quitté le foyer

L'occupation du foyer de l'escale, à l'origine du bras de fer entre la Croix-Rouge et Droit au Logement
L'occupation du foyer de l'escale, à l'origine du bras de fer entre la Croix-Rouge et Droit au Logement © France 3 Midi-Pyrénées
La Croix Rouge, qui reprochait  à Droit au Logement l'occupation du foyer de l'Escale qu'elle souhaite rénover, avait porté l'affaire devant le tribunal d'instance. Dans un souci d'apaisement, les 5 SDF qui squattaient encore les lieux les ont cependant libéré lundi soir. Du coup, l'expulsion ordonné mardi par un référé du tribunal d'instance de toulouse n'aura pas lieu. Le tribunal a par ailleurs rejeté la demande de remboursement de 10.000 euros de frais de justice qu'avait formulée la Croix-Rouge, mais a condamné droit au Logement aux dépens. Selon Droit au Logement, la préfecture de la Haute-Garonne a fini par présenter une proposition d'hébergement à chacun des 5 sans logis qui, depuis une semaine, occupaient le foyer géré par la Croix-Rouge.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice