Toulouse : face à une situation "dramatique", INDIGO weel retire ses 350 vélos et ses 500 scooters électriques

Publié le Mis à jour le

En raison de l'incendie, dans la nuit du 13 décembre, de sa base opérationnelle située à Colomiers (Haute-Garonne), INDIGO weel est dans l'obligation de retirer l'ensemble de ses vélos et de ses scooters électriques à Toulouse. Jusqu'à nouvel ordre.

L'information a été transmise aux abonnés d'INDIGO weel dans un mail à leur attention : "En raison d'un incendie qui a touché notre base opérationnelle, nous allons retirer progressivement les scooters et les vélos des rues de la ville."  Ces opérations de retrait seront achevées d'ici la veille de Noël.

Cet incendie est celui d'un hangar situé sur la commune de Colomiers (Haute-Garonne) intervenu dans la nuit du lundi 13 décembre. Dans ce bâtiment étaient stockées les batteries lithium de la flotte de vélos et de scooters de la société spécialisée dans les "mobilités douces". L'origine de l'incident n'est toujours pas connu.

Plusieurs semaines avant un retour à la normale

"Plusieurs semaines" vont être "nécessaires pour permettre le retour du service." Vendredi 17 décembre dans la soirée, INDIGO weel qualifiait la situation de "dramatique" : "nos locaux de 3000 mètres carrés et plusieurs centaines de véhicules à l'intérieur ont entièrement brulés." 

Un nouveau coup dur pour cette entreprise. L'opérateur de scooters électriques et de vélos en libre-service, présent à Toulouse depuis 2018, avait suspendu son activité pendant plusieurs mois sur la ville rose en raison notamment des dégradations sur ses véhicules. Plus de 350 vélos venaient d'être redéployés dans le courant du mois d'octobre.