• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : l'insolite collection de crânes de la baronne de Rothschild à la fondation Bemberg

"Même pas peur": La fondation Bemberg à Toulouse présente jusqu'au 30 septembre une étonnante collection de crânes miniatures, tous insolites et précieux, rassemblés au début du XXe siècle par la baronne Henri de Rothschild.

Par VA, avec AFP

 "Même pas peur", tel est le titre de l'étonnante exposition d'été de la fondation Bemberg, qui met en scène une sélection des plus beaux crânes collectionnés par l'épouse du Baron Henri de Rothschild, Mathilde de Weisweiller (1874-1926), probablement à partir de 1900.
  
Prêtée par le Musée des Arts Décoratifs de Paris, cette collection insolite réunit près de 200 pièces, principalement des crânes miniatures, dont certains ornés de pierres précieuses ou fumant le cigare, ou encore faisant office d’épingle de cravate.

On y trouve aussi squelettes, amulettes, grains de chapelets, bibelots, gravures en ivoire, en bois sculpté, en marbre ; toutes sortes d’objets, profanes ou sacrés, majoritairement venus d’Occident mais aussi pour certains d’Extrême Orient.

Le Musée des Arts décoratifs créé il y a 150 ans a reçu cette collection en legs selon la volonté de la baronne Henri de Rothschild.

Pour affirmer la présence et la symbolique du crâne dans l’art depuis la Renaissance jusqu’à nos jours, des peintures des XVI° et XVII° siècles et des créations contemporaines - Gerhard Richter, Niki de Saint Phalle, Annette Messager, Brassaï, ou Miquel Barceló ….- viennent éclairer la manière de représenter hier comme aujourd’hui l’allégorie de la Vanité.

Une Vanité est une représentation allégorique de la mort, du passage du temps, de la vacuité des passions et activités humaines. Ce thème est très ancien, on le retrouve déjà représenté dans l'Antiquité.
   
Un parcours scénographique propose de découvrir plusieurs "Vanités" essaimés au milieu des oeuvres de la collection permanente. Ces Vanités de toutes les époques, du baroque flamand jusqu'aux productions contemporaines, ponctuent les différentes salles de l'Hôtel d'Assezat.
 

Sur le même sujet

le MHB enfin victorieux en ligue des champions

Les + Lus