Toulouse : les internes en médecine rejoignent la grève nationale des hôpitaux

Une à six gardes par mois, de 12 heures consécutives et payées 100 euros chacune : les internes en médecine dénoncent le manque de moyens dans les hôpitaux et la réforme de leur formation. Ils sont entrés en grève illimitée depuis ce mardi matin à Toulouse.

Les internes en médecine manifestent devant l'hôpital Purpan à Toulouse ce mardi.
Les internes en médecine manifestent devant l'hôpital Purpan à Toulouse ce mardi. © Christophe Romain /FTV
Un rassemblement inhabituel s'est tenu ce mardi matin devant l'hôpital Purpan de Toulouse.
Entre le manque de moyens et la réforme du 3ème cycle, les internes en médecine ont rejoint le mouvement national de grève dans les hôpitaux. Les tensions se poursuivent au sein de l'hôpital public.

Les internes en médecine dénoncent aujourd'hui des conditions de travail difficiles et l'absence de moyens des services hospitaliers.

12 heures de garde en continu payées 100 euros

"Une à six gardes de 12 heures consécutives chaque mois payées 100 euros", nous confie un étudiant en médecine.
Il n'existe aucun décompte sur le temps de travail réel des jeunes internes. La moyenne nationale serait de 55 heures de travail par semaine et payées même pas au Smic horaire.  

Pourtant essentiels au fonctionnement de l'hôpital, les internes regrettent le manque de considération à leur égard.
   

Un stage qu'on n'aura pas choisi

La réforme du 3ème cycle fait également partie des inquiètudes de ces futurs médecins. 
Elle prévoit entre autres mesures, l'obligation d'effectuer des stages de formation en zones rurales, éloignées de leur université et peu pourvue en médecins généralistes.

On va se retrouver postés sur des stages qu'on n'aura pas choisi et qui arrangent les chefs parce que ce sont des endroits où il y a peu de médecins...on ne sera pas suffisamment encadrés et on va se retrouver à faire le travail d'un médecin sénior.

Stéphane Compan et Christophe Romain ont rencontré les internes devant l'hôpital Purpan :
 

Toulouse : les internes en médecine rejoignent la grève nationale des hôpitaux
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société mouvement social économie social