• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : la méthode Arribagé en marche

© AFP
© AFP

Propulsé entraîneur du TFC, Dominique Arribagé a remis les choses à plat après 7 ans de règne d'un Casanova à bout de souffle, bousculant les habitudes. Alors que le TFC, 1er relégable, joue une partie de son avenir ce samedi à Metz, retour sur "la méthode Arribagé".

Par VH avec AFP

"Il y a eu plein de changements, dans les entraînements et dans la vie de tous les jours", confiait l'attaquant danois Martin Braithwaite, quatre jours après
l'intronisation d'Arribagé.
 Concrètement, les entraînements ont été avancés d'une heure (9h15) et sont désormais accessibles au public alors qu'Alain Casanova avait imposé un huis clos systématique depuis le début de la saison. Les mises au vert ont également disparu. "Afin d'inverser le cours des choses, mon premier truc a été de bousculer les habitudes", explique le nouveau coach des Violets.

Ainsi pour meubler la trêve internationale et conforter la nouvelle dynamique née du succès face à Bordeaux (2-1), pour sa première sur le  banc,  Arribagé a organisé une séance de boxe dans une salle de la banlieue toulousaine. Celui qui était capitaine du TFC en 2008, quand le club s'était sauvé lors de la dernière journée, a clairement été bien accueilli par un vestiaire qui avait du respect pour Casanova mais n'était plus vraiment en phase avec ses choix tactiques. "Tout a changé mais on en avait besoin", résume Braithwaite.

Losange

Très vite, Arribagé, recordman du nombre de matchs sous le maillot du TFC (334 en dix ans), s'est démarqué de Casanova sur le plan tactique. L'ancien défenseur central indique avoir "surtout pensé à un système pour mettre en valeur les joueurs qui composent l'effectif", soit le "4-4-2 en losange". Preuve d'une appréciation très différente du potentiel de l'effectif toulousain, son prédécesseur, qui oscillait depuis plusieurs mois entre le 3-5-2, le 4-2-3-1 ou le 4-1-4-1, n'avait lui jamais eu recours à ce dispositif. "Ce changement de système est une bonne chose, cela nous a redonné de la confiance car la majorité de l'effectif s'y sent bien. Désormais on travaille tous ensemble, de façon collective, et cela nous permet de produire plus de jeu", apprécie le milieu argentin, Oscar Trejo.

Brassard à Akpa-Akpro

Pour faire vivre ce système, Arribagé a choisi de positionner certains joueurs "à leur vrai poste". Jean-Daniel Akpa-Akpro notamment, a été titularisé en milieu axial face à Bordeaux, après avoir évolué milieu droit, milieu gauche puis arrière droit sous "Casa". Si ce dernier a parfois abusé de la "polyvalence" de plusieurs joueurs - Braithwaite (attaquant axial, ndlr) sur le côté gauche, Trejo (milieu axial, ndlr) sur le côté droit ou Grigore (défenseur central, ndlr) en "6" -  Arribagé, qui était en charge du recrutement avant sa nomination, a mis un terme à cette pratique et reçu l'adhésion des joueurs concernés.

Pour sa première composition d'équipe, le nouveau coach a également effectué des choix forts, en re-titularisant dans les buts Ali Ahamada ou en faisant confiance au jeune milieu Yann Bodiger (20 ans) qui n'avait plus débuté un match en L1 depuis la première journée à Nice (2-3). Enfin, en confiant le brassard à Akpa-Akpro, né à Toulouse et lui aussi formé au TFC, il joue la partition "d'appartenance aux valeurs du club".

A lire aussi

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus