Toulouse : manifestation de soutien pour Rozenn une employée de Chronodrive licenciée pour faute grave

Environ 120 personnes ont manifesté leur soutien à Rozenn ce samedi à Toulouse. La jeune femme salariée de Chronodrive a été licenciée en raison, selon elle, de son engagement contre le sexisme dans l'entreprise.

Rozenn a été licenciée pour un tweet dénigrant l'entreprise Chronodrive pour laquelle elle travaillait
Rozenn a été licenciée pour un tweet dénigrant l'entreprise Chronodrive pour laquelle elle travaillait © K.Cassuto/FTV

Des salariés de Chronodrive étaient en grève ce samedi à Toulouse. Un mouvement de protestation en soutien à une collègue de travail qui vient d'être licienciée. Rozenn Kevel, 19 ans, dit être victime de son engagement contre le sexisme dans l'entreprise. 120 personnes se sont rassemblées devant l'enseigne pour la soutenir. Officiellement c'est un tweet critiquant le green washing de son employeur qui est à l'origine de la procédure de licenciement.

Rozenn a voulu dénoncer dans ce tweet l'hypocrisie de la société qui dit lutter contre le gaspillage alimentaire alors qu'elle jette tous les jours des dizaines de produits un peu abîmés.

Dans un communiqué, la direction de l'entreprise précise que les "faits reprochés sont notamment un dénigrement des actions RSE (NDLR, Réseau Sociétal de l'Entreprise) de Chronodrive sur les réseaux sociaux. L’entreprise considère que cela porte atteinte à l’image commerciale et constitue une violation de l’obligation contractuelle de loyauté vis-à-vis de son employeur".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société social économie