• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : nouveau rebondissement dans l'affaire Martine Escadeillas, 33 ans après sa disparition

© REMY GABALDA/MAXPPP
© REMY GABALDA/MAXPPP

Plus de 32 ans après la disparition de Martine Escadeillas, à Ramonville-Saint-Agne, un nouvel élément de preuve pourrait confondre le principal suspect. Une montre, qui aurait appartenu à la victime et que Joël Bourgeon aurait offerte  à une autre jeune fille, peu après la disparition.

Par Adélaïde Tenaglia

Plus de 32 ans après la disparition de Martine Escadeillas, l'affaire pourrait enfin être résolue grâce à une montre.
C'est une information révélée ce mercredi 23 juillet par Le Parisien. Un élément de preuve pourrait confondre Joël Bourgeon, 55 ans, arrêté en janvier dernier en Isère. Principal suspect dans l'affaire, il avait dans un premier temps reconnu le meurtre de Martine Escadeillas, avant de se rétracter.

Le 8 décembre 1986, Martine Escadeillas, 24 ans, disparaît à Ramonville-Saint-Agne, près de Toulouse (Haute-Garonne). Elle laisse derrière elle des tâches de sang dans l'escalier de son immeuble et dans sa cave, mais son corps n'a jamais été retrouvé. Quelques jours après sa disparition, Joël Bourgeon, lui, quitte précipitamment Toulouse pour rejoindre la région Lyonnaise. 
 
 

Plusieurs nouveaux éléments accablants

Là, il s'installe avec une jeune femme alors âgée de 16 ans. Au moment de l'arrestation de Joël Bourgeon, celle-ci est entendue plusieurs fois par les enquêteurs. C'est là qu'elle leur aurait parlé d'une montre, ainsi que d'une bague, offertes par le suspect quelques temps après son arrivée à Lyon. Aujourd'hui âgée de 48 ans, la femme en fait une description précise : il s'agit d'une montre avec un bracelet en métal, orné de petites pierres bleues. 

Les gendarmes présentent alors un bijou similaire aux proches de Martine Escadeillas. Sa soeur Nicole, notamment, le reconnaît tout de suite. Elle en est certaine, cette montre correspond à celle que portait sa soeur avant sa disparition. Selon Le Parisien, l'ex-compagnon de Martine Escadeillas a également reconnu le bijou, qui figure au poignet de la disparue sur certaines photos. 

Mais cette montre n'est pas le seul élément qui accable Joël Bourgeon. A l'époque des faits, une voisine de Martine Escadeillas, qui vivait à l'étage au-dessus, avait assuré avoir vu la victime sortir de son appartement en compagnie d'un homme qui boitait. Or le suspect s'est fait opérer du genou quelques temps après la disparition. 

Joël Bourgeon pourrait être entendu par le juge d'instruction au cours de l'été.

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus