Toulouse : pour pouvoir continuer de rouler entre les files de voitures, des motards manifestent sur le périphérique

Ce samedi 20 février, des centaines de motards venus de toute la région manifestent sur le périphérique de Toulouse pour réclamer le droit de rouler entre les voitures. Une manifestation qui perturbe fortement la circulation.

Les motards avaient déjà manifesté en février 2021 sur le périphérique de Toulouse.
Les motards avaient déjà manifesté en février 2021 sur le périphérique de Toulouse. © C.Belard/FTV

Des centaines de motards et deux roues motorisés se sont donnés rendez-vous ce samedi 20 février sur le parking de la discothèque l'Esmeralda à Toulouse. Leur objectif : partir en convoi géant pour une opération escargot sur le périphérique.

Légaliser la circulation inter-files

Ils réclament la légalisation de la circulation inter-files. En clair, ils veulent continuer de pouvoir remonter les files de voitures quand il y a des bouchons. Cette pratique est devenue interdite depuis le 1er février 2021

L'expérimentation menée dans onze départements depuis 2016 a été jugée "décevante" par la Sécurité routière. Sur les 3000 km de routes concernées par le test, le nombre d'accidents de deux-roues a augmenté de 12% alors qu'il a baissé de 10% sur les autres voies.

Mais les conducteurs de deux-roues ne l'entendent pas de cette oreille. Ce samedi 20 février, à l'appel de la fédération française des motards en colère, ils manifestent dans plusieurs villes de France et sur le périphérique toulousain.

Convoi en rangs serrés et radars bâchés

Les deux roues venus de toute la région ont décidé de perturber un maximum la circulation sur la rocade de Toulouse en roulant au pas en rangs serrés et en klaxonnant bruyamment. Le cortège fait même quelques arrêts forcés et chaque radar "rencontré" sur le chemin est systématiquement bâché.

Une pratique devenue interdite mais largement répandue

Officiellement interdit, le dépassement de voitures en moto est pratiqué par tous, surtout dans les grandes agglomérations embouteillées. La Fédération Française des Motards en Colère pense "qu’en officialisant cette pratique, et en respectant un certain nombre de règles de sécurité de bon sens, elle pourrait être enseignée dans les écoles de conduite, ce qui serait gage de plus de sécurité, moins de pollution, une fluidification de la circulation, et une meilleure compréhension entre usagers de la route". 

Un avis partagé par Michel, un motard venu participer à la manifestation toulousaine.

C'est pratique, ça nous fait gagner du temps. Bien sûr on essaye de faire toujours attention. Mais si on nous retire ça, autant acheter une voiture et continuer les bouchons !

Même argument pour Fabrice, lui aussi conducteur de deux-roues et présent dans le cortège :

Sur le périph de Toulouse, si vous mettez 3000 motards en voiture, les gens vont mettre 4 heures pour aller au boulot !

Toulouse : pour pouvoir continuer de rouler entre les files de voitures, des motards manifestent sur le périphérique

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité moto sport auto-moto manifestation économie social